AccueilÉconomieBanque d'Algérie : le nouveau billet de 2 000 dinars vu par...

Banque d’Algérie : le nouveau billet de 2 000 dinars vu par les calligraphes

Algérie – Le nouveau billet de 2.000 dinars, mis en circulation par la Banque centrale algérienne, comprend plusieurs motifs décoratifs et des images. Mais quelle serait la signification de tous ces symboles ? Découvrez plus de détails à ce sujet ce vendredi 11 novembre 2022. 

Le point de vue des artistes et des calligraphes pour juger de l’esthétique des choses est différent de ce qui peut venir du grand public. Et parce qu’on parle tant du nouveau billet de 2.000 dinars, mis en circulation par la Banque d’Algérie. Et cela à l’occasion du Sommet arabe d’Alger. Des spécialistes bien connus pour interpréter les symboles et les dessins ont donné leurs avis d’experts sur les motifs de ce nouveau billet. 

En effet, le calligraphe algérien, Khaled Khaldi, a déclaré à El Khabar que l’argent est généralement conçu selon des critères techniques. Sachant que le plus important est de réduire les couleurs. C’est-à-dire de s’appuyer sur une couleur progressive. Selon lui, le nouveau billet de 2.000 dinars a mis en évidence la couleur verte comme la couleur qui reflète l’identité algérienne. 

En poursuivant son analyse, il a estimé que le concepteur a essayé de refléter l’unité et la solidarité. Ainsi que la diversité culturelle et patrimoniale de l’Algérie. Un choix qui s’explique, selon lui, par les motifs et les images utilisés dans ce nouveau billet. Il s’agit notamment du phare de la Grande Mosquée, les montagnes du Hoggar, les arcs rocheux naturels dans le Sahara algérien. Ainsi que les ruines romaines de Tipaza.  

Billet 2.000 dinars : Khaldi déplore le manque de symbole islamique

En termes de calligraphie, le même locuteur a fait savoir que « le concepteur a utilisé l’écriture maroco-islamique. Qui est considérée comme unifiée entre les pays du Maghreb et exprime l’identité algérienne ». En soulignant que « sur la première face du côté droit est apparue une carte transparente. Et cela symbolise la transparence ». 

Car pour lui, « il s’agit d’une dimension anthropologique historique que l’Algérie reste unie dans tous ses spectres du nord au sud et d’est en ouest ». Par ailleurs, l’émission de ce billet a également coïncidé avec la tenue du sommet arabe en Algérie. C’est pour cette raison que « sur le deuxième côté du billet est apparue l’image du monument des martyrs et le logo de la Ligue arabe », a encore souligné le même expert. 

Ce dernier a affirmé que ce billet restera un témoin historique du sommet arabe. En ce qui concerne les inconvénients du nouveau billet de la Banque d’Algérie, Khaldi a déploré le manque d’utilisation de symboles islamiques de manière significative. Selon lui, le concepteur s’est davantage concentré sur l’utilisation des ordinateurs. Ce qui rend le nouveau papier plus enclin à la modernité.

Pour sa part, le calligraphe algérien, Moulay Abderrahim, n’a pas caché son admiration pour les dessins du billet de 2.000 dinars algériens. Tant du point de vue esthétique que même en termes de messages historiques. Ceux qui mettent en valeur la personnalité algérienne.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes