Banque d’Algérie : Nouvelles mesures pour protéger l’économie face au Coronavirus

Algérie – La Banque d’Algérie vient d’annoncer de nouvelles mesures pour protéger l’économie nationale face à la crise sanitaire engendrée par le Coronavirus. Banques et établissement financiers sont concernés.

Un communiqué de la Banque d’Algérie instauré ce 07 avril, a souligné la mise en place d’un ensemble de mesures exceptionnelles permettant aux banques et aux institutions financières d’augmenter leurs capacités dans le but de faire face aux répercussions économiques émanant de la propagation inquiétante de la pandémie du Covid-19.

Consciente de la nécessité de protéger l’économie nationale et d’assurer les conditions nécessaires afin de maintenir l’activité économique, et ce malgré les circonstances délicates que traverse le pays, l’instruction n°05-2020 de la Banque d’Algérie, en date du 6 avril 2020, stipule l’atténuation de certains dispositifs de précaution applicables aux banques et aux établissements financiers. Et cela en matière de liquidité, de fonds propres, de recouvrement des créances ou de rééchelonnement des crédits empruntés par des clients fortement renversés par l’impact de la double crise sanitaire/économique. 

La Banque d’Algérie a d’ailleurs affirmé par le biais du même document, suivre l’évolution de la situation de très près, dans le but d’intervenir en cas de nécessité, afin de garantir la continuité du bon fonctionnement de l’économie nationale. Le communiqué précise que ces mesures prennent effet à compter de la date du 1er mars 2020 allant jusqu’au 30 septembre 2020.

Les nouvelles mesures en détail

Il est noté dans ce nouveau règlement, de réduire le seuil minimum du coefficient de liquidité à 60%, fixé au préalable par l’article 03 du règlement N° 2011-04 du 24 Mai 2011 portant identification, mesure, gestion et contrôle du risque de liquidité des banques et des établissements financiers.

S’agissant des procédures de l’article N° 04 du règlement n°2014-01 du 16 février 2014 portant coefficient de solvabilité applicables aux banques et établissements financiers, le communiqué a indiqué que les banques, leurs intermédiaires accrédités ainsi que les établissements financiers seront exemptés pour une durée provisoire, de l’obligation de constitution du coussin de sécurité prélevé sur leurs fonds propres.

Les banques et les établissements financiers ne sont pas concernés par l’effet des créances ré-échelonnées au titre de l’alinéa des dispositifs de l’article 7, du règlement n°2014-03 du 16 février 2014 relevant du classement et provisionnement des créances et des engagements par signature de ces institutions financières, a mentionné ledit communiqué.

Quant à l’article 5 de la même instruction, pour sa part, a spécifié que les banques et établissements financiers peuvent dorénavant accorder de nouveaux crédits à leurs clients ayant déjà bénéficié des mesures de report ou de rééchelonnement, citées plus haut. Dans ce sens, des rapports détaillés doivent être remis aux services concernés de la Banque d’Algérie, est-il souligné par cette nouvelle instruction.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes