AccueilÉconomieVotre ArgentBanque d’Algérie : Le marché parallèle dans le viseur de Rosthom Fadhli...

Banque d’Algérie : Le marché parallèle dans le viseur de Rosthom Fadhli ?

Algérie – Des dossiers lourds attendent le nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie, Rosthom Fadhli, qui a hérité d’une situation « explosive » à une phase critique, et parmi les questions les plus cruciales figure la nécessité de ramener les fonds du marché parallèle dans la sphère de l’économie officielle.

Des fonds sont nécessaires pour la relance de l’économie nationale ; après une crise sanitaire du coronavirus ; qui a mis à mal son fonctionnement. Les ressources financières indispensables ; au redémarrage de la machine productive en Algérie se situent dans le marché parallèle et le tout nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), à savoir Fadhli Rosthom, compte y aller les chercher. C’est en tout cas une mission ; dont l’exécution est promise par Tebboune, lui-même ; à côté de la nécessite de remédier à la dévaluation du dinar algérien.

À la lumière de la baisse des revenus de l’État, rapporte le quotidien arabophone, El Khabar ; ce 22 septembre, en devises ; à cause de la chute des cours du baril, la récupération des sommes ; circulant en dehors des canaux officiels, n’est plus à repousser. Selon les estimations du président Abdelmadjid Tebboune, les fonds du marché parallèle ; rappelle la même source, s’élèvent à plus de 6.000 milliards de dinars.

À cet égard, les experts économiques estiment que la réinjection de ces fonds ; dans l’économie nationale nécessite de restaurer la confiance ; des citoyens dans le système bancaire algérien. La politique monétaire, toujours dans la même optique ; de restauration de la confiance du citoyen, doit être menée ; par la Banque centrale d’Algérie.

Rosthom Fadhli décrit comme un responsable à expérience

Des sources bien informées ont confié à El Khabar que Fadhli Rosthom jouit d’une grande ; et large expérience dans le secteur bancaire. Cela grâce aux longues années qu’il a passées à la Banque centrale. Apparemment on compte sur lui pour ramener de l’ordre ; dans le système bancaire de notre pays.

En plus d’évincer le marché parallèle, il est attendu de lui ; pour le moment, de mettre un terme à la pénurie ; en matière de liquidités dès octobre ; comme annoncé par le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane. C’est d’ailleurs ce dernier que Fadhli Rosthom a remplacé à la tête de la Banque d’Algérie. Le poste était vacant depuis juin.  

Rappelons, par ailleurs, que le président de la République a déclaré, dimanche 20 septembre, le choix porté sur l’homme qui ; actuellement, a dans son viseur les fonds de l’informel ; pour rafraîchir les circuits officiels. Ainsi, le chef de l’État a annoncé avoir « signé la semaine dernière le décret ; portant nomination de M. Rosthom Fadhli ; au poste de gouverneur de la Banque d’Algérie ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes