Baleària : les billets des traversées maritimes vers l’Algérie introuvables

Voyage – La compagnie espagnole de transport maritime, Baleària, prévoit une liaison entre les ports de Valencia (Espagne) et Mostaganem (Algérie), et ce, à partir du 20 novembre prochain, mais les billets ne sont plus disponibles. Voici pourquoi. 

Après avoir obtenu l’approbation des autorités algériennes, la société espagnole Baleària a révélé la mise en vente des billets de sa première traversée maritime qui reliera le sud de l’Espagne (Valence) à l’ouest de l’Algérie (Mostaganem). Le navire pouvant accueillir 399 passagers et 430 véhicules partira à 18h30 de Valence.

Les journaux espagnols, cités par Djalia DZ, ont affirmé qu’après que la compagnie maritime a annoncé la reprise de son activité entre l’Espagne et l’Algérie, les Algériens ont sauté sur l’occasion. Les membres de la diaspora se sont roués sur le site Internet de la compagnie. 

Les billets ont été vendus en peu de temps en raison de la forte demande des voyageurs en provenance de la France. Ces derniers préfèrent rentrer en Algérie en bateau par le biais de l’Espagne. Telle facteur a amenée le transporteur à déclaré que le nombre limite des réservations est atteint. 

Valence – Mostaganem : prix et programme des traversées 

La compagnie maritime a dévoilé sur son site officiel le programme des dessertes vers l’Algérie. Il s’agit d’une  traversée par semaine. Le départ se fera chaque samedi.

Quant aux prix des billets, la compagnie étrangère Baleària a fixé le prix du billet aller-retour (siège + un seul véhicule) à 270 euros. Le prix varie cependant selon les différents services proposés par la compagnie espagnole. Un prix assez abordable par rapport au prix des billets d’avion. Ceux-ci coûtent aux voyageurs à peu près 5 fois plus cher.

La réouverture de la frontière maritime algérienne a comme finalité de répondre aux forts besoins de la diaspora algérienne En France et en Espagne. Mais aussi l’objectif est de faire en sorte que les compagnies maritimes retrouvent leurs activité commerciale. 

À cela s’ajoute un protocole sanitaire strict. Il est imposé par les autorités algériennes et espagnoles. À savoir, une désinfestation régulière du navire ainsi. Une obligation de porter le masque. On exige également d’appliquer la distanciation sociale. En sus, les passagers seront tenus de respecter les conditions d’entrée fixées par les deux pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes