AccueilÉconomieBalance commerciale : l’Algérie réalise un excédent de 14 milliards de dollars

Balance commerciale : l’Algérie réalise un excédent de 14 milliards de dollars

Économie – Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a révélé que la balance commerciale a réalisé un excédent estimé à 14 milliards de dollars en Algérie. On vous en dit plus dans cet article du 26 septembre 2022.

En effet, selon les déclarations du Premier ministre, la balance commerciale a enregistré un excédent de l’ordre de 14 milliards de dollars en Algérie. D’aileurs, Benabderrahmane s’est exprimé lors de la rencontre gouvernement-walis à ce sujet. Il a indiqué que les nombreuses mesures mises en place pour améliorer l’économie du pays commencent à porter leurs fruits. C’est de que rapporte Fil d’Algérie sur sa page Facebook.

Dans le détail, le ministre a informé que l’excédent de la balance commerciale a été estimé à 14 milliards à la fin du mois d’août. Et devrait dépasser les 17 milliards d’ici la fin de l’année en cours. En sus, la valeur des exportations hors hydrocarbures a atteint 4,4 milliards de dollars à la fin du mois d’août. Et devrait monter jusqu’à 7 milliards de dollars d’ici la fin 2022.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que la réserve de change du pays a également enregistré une augmentation. Il s’est félicité de l’amélioration du taux de change du dinar algérien, qui ressort dans plusieurs rapports publiés par divers organismes internationaux. Selon le même intervenant, les mesures prises par le gouvernement, notamment pour promouvoir l’investissement, ont contribué à cet essor économique.

Suspension des importations en Algérie : le ministre s’explique

Dans le même contexte, Aïmene Benabderrahmane a annoncé l’inauguration prochaine de l’Agence algérienne pour la promotion de l’investissement. Et de guichets uniques y afférents.

D’ailleurs, une plateforme numérique dédiée à l’investissement sera aussi lancée dans la foulée. Ainsi, le ministre compte sur une contribution des autorités locales pour promouvoir les projets d’investissement à travers le territoire national.

S’exprimant sur le sujet des importations, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé que l’État algérien n’est pas contre les importations. Mais vise à protéger et à promouvoir la production nationale. Tout en minimisant le gaspillage.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes