Énergie

Prix du pétrole Algérien : Le ministre de l’Energie prédit un baril à 40 dollars

0
prix pétrole algérien
S'abonner :

Algérie – Pour Arkab, la baisse historique des prix du pétrole algérien est conjoncturelle, et la raison de cette baisse sans précédent est due à deux facteurs principaux, à savoir le recul de la demande mondiale provoquée par la pandémie du Coronavirus, et l’échec de la réunion de mars de l’OPEP+, qui n’a pas pu réduire la production.

De passage sur les ondes de la radio nationale Chaîne 1 ce 27 avril, le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab, s’est montré optimiste quant à la reprise des cours de l’or noir estimant que le prix du pétrole algérien pourrait rebondir à partir de mai prochain dès « l’entrée en vigueur de l’accord de l’OPEP+ ». 

L’accord en question s’inscrit, pour rappel, dans le cadre de la réduction de la production, coïncidant avec le dé-confinement progressif dans de nombreux pays, dont la Chine, premier consommateur de pétrole. Un facteur non négligeable qui engendrera sans doute une hausse graduelle de la demande mondiale sur les produits énergétiques, a rassuré le ministre.

Poursuivant dans le même sens, Arkab a précisé que selon des prévisions établies par des experts de l’OPEP+; les prix du pétrole oscilleraient bientôt entre 35 et 38 dollars le baril allant même jusqu’à 40 dollars au deuxième trimestre de l’année en cours.

Vers une reprise des cours du baril ? Arkab se dit « optimiste »

« Les prix peuvent atteindre les niveaux que nous avons connus durant le deuxième semestre de l’année passée et du début de l’année 2020, avant la propagation de la pandémie du Coronavirus, lesquels variaient entre 50 et 60 dollars le baril »; a signalé Arkab.

Répondant à une question concernant l’impact de la récente crise pétrolière sur l’activité de Sonatrach, le ministre de l’Énergie a affirmé que cette dernière continue son activité et dispose de ses propres moyens de production et d’une importante flotte maritime, ce qui la préserve des répercussions de la crise de la chute des cours.

Au passage, il a appelé à ne se référer aux fausses informations et de se rapprocher du ministère de l’Énergie et de Sonatrach afin d’avoir les bonnes informations en toute transparence.

Il convient de rappeler que ministre de l’Énergie a révélé que le coût moyen de production du pétrole Algérien (Brent/Sahara Blend); s’élevait à 14 dollars le baril, et que l’essentiel de la production se trouve dans les champs de Hassi Messaoud, où le coût moyen de production revient à 5 dollars tout au plus.

Article recommandé :  Baisse du prix du pétrole : L’économie de l’Algérie en « situation critique »

Sans-papiers Algériens en France : Cohn-Bendit appelle à la régularisation de 100.000 clandestins

Article précédent

Énergies renouvelables en Algérie : Partenariat Sonatrach/Sonelgaz, ce qu’il faut savoir

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires