30.9 C
Alger
30.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantBac Onec DZ : les sujets des examens transportés par avion

Bac Onec DZ : les sujets des examens transportés par avion

Publié le

- Publicité -

Éducation – Afin d’éviter tout incident frauduleux, les sujets des examens du BAC ont été transportés par avion. On vous en dit davantage dans notre édition du dimanche 12 juin 2022.

Plus de 700.000 candidats se présentent aujourd’hui aux épreuves du baccalauréat (BAC) pour la session 2022 en Algérie. Répartis sur plus de 2.500 centres d’examen à travers le territoire national. Cet examen décisif se déroule sur cinq (5) jours, du 12 au 16 juin. À cet effet, le ministère de l’Éducation nationale a tout mis en œuvre pour son bon déroulement. D’ailleurs, on apprend que les sujets des examens du BAC ont été transportés par avion.

En effet, l’inspecteur central au ministère de l’Éducation, Osmani Abdelaziz, a participé à l’émission de la radio chaîne 1, « l’invité de la matinale », ce dimanche. Lors de son intervention, il déclare que le ministère a pris toutes mesures et dispositions nécessaires pour assurer la réussite de l’examen du baccalauréat en termes d’organisation et d’encadrement.

- Publicité -

Dans ce sens, le même intervenant a alors indiqué que le département de Abdelhakim Belabed a transporté les sujets d’examen par avion. Tout en veillant à ce qu’ils soient délivrés aux centres d’examen avec une escorte de sécurité. Celle-ci se compose de membres de la police et de la gendarmerie nationale. Il est question de ce que rapporte Ennahar dans son numéro d’aujourd’hui.

Tentatives de triches : les sanctions prévues par la loi

Au fait, l’examen du bac a fait l’objet d’une fraude massive ces dernières années. En effet, des sujets ont été divulgués et par conséquent ils ont été refaits. Il devient donc primordial d’agir à l’encontre du phénomène de triche. Celle-ci vient même de faire son entrée dans le code pénal.

Effectivement, pour stopper la triche, les autorités compétentes ont eu recours à une solution radicale. En cas de tricherie qui peut être une raison de l’annulation partielle ou complète des examens, les sanctions peuvent aller jusqu’à 15 ans de prison et une amende de 30 millions de centimes. Par ailleurs, les autorités compétentes vont confisquer tous les appareils ayant permis aux contrevenants de tricher.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -