L'Étudiant

BAC/BEM/5e en Algérie : Des appels pour urger la fin de l’année scolaire

0
fin année scolaire algérie
S'abonner :

Algérie – Le Cnapeste et les associations des parents d’élèves appellent à décréter la fin de l’année scolaire refusant que leurs enfants reprennent les cours en plein mois de mai alors que le risque sanitaire demeure présent.

Lors de la première rencontre du ministre de l’Éducation Nationale, Mohamed Ouadjaout avec les syndicats du secteur, ce 28 avril; le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste); a confirmé la nécessité d’annoncer officiellement la fin de l’année scolaire 2019/2020; sans aucune éventuelle reprise durant les deux prochains mois, soulignant que la reprise suivante serait la rentrée scolaire 2020/2021.

Ainsi, le syndicat du Cnapeste a proposé via une déclaration émanant de son bureau national, une feuille de route déterminant le sort de l’année scolaire en cours. Les syndicalistes autonomes, cités par le média arabophone Sabq Press; estiment en outre que le niveau de scolarité acquis par les élèves durant le premier et le deuxième trimestre serait suffisant pour clôturer cette année scolaire.

Le Conseil a tenu à préciser sans ambiguïté aucune que la crise sanitaire soudaine a provoqué de la peur et de la frustration auprès des parents d’élèves, et des élèves eux-mêmes, anxieux de reprendre les cours; tandis que le virus circule encore à l’extérieur et que le risque d’infection est toujours d’actualité. À cet égard, le Cnapeste considère qu’il serait injuste d’infliger une telle pression aux élèves déjà perturbés par le contexte actuel du pays.

Ce que préconise le Cnapeste, en bref

Selon le même document, les syndicalistes ont affirmé que le retour des élèves aux établissements scolaires en cette période délicate; est à exclure et que la fin de l’année scolaire 2019/2020 doit être décrétée. Conscients de la confusion concernant le passage aux niveaux supérieurs, les auteurs du texte ont insisté sur la mise en place d’un conseil scientifique assurant la fiabilité des décisions; par exemple celle de réduire le seuil des moyennes de passage, proposé par le même syndicat.

S’agissant de l’examen du baccalauréat, le Cnapeste a confié qu’il est favorable à son maintien et que la date de la tenue des épreuves serait repoussée de trois semaines ou reprogrammer en septembre prochain; réaffirmant avec appui la nécessité d’assurer les ressources matérielles et humaines qui permettent de garantir les dispositifs de prévention au niveau des centres d’examen; et afin de faciliter le respect de la distanciation sociale; les syndicalistes autonomes ont suggéré de multiplier le nombre des centres d’examen.

« Vivement la fin de l’année », proclament les parents d’élèves

Lors de la même rencontre avec le ministre de l’Éducation, les parents d’élèves ont réclamé la fin de l’année scolaire et le report du baccalauréat au mois de septembre prochain. « Ce n’est pas en cette fin d’avril et avec une situation sanitaire pareille, que nous accepterons que nos enfants reprennent le chemin de l’école »; a déclaré Djamila Khiar, présidente de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves; citée par le quotidien national El Watan.

Vu le contexte actuel que traverse le pays, les examens de fin d’année, 5e AP et BEM devraient être exceptionnellement supprimés cette année; a-t-elle avancé en poursuivant que les élèves non concernés par les examens de fin d’année devraient passer au niveau supérieur; selon l’évaluation des deux premiers trimestres dispensés en classe; proposant dans ce sens d’abaisser la moyenne de passage au primaire à 4/10 et à 9/20 au moyen.

Concernant l’examen du baccalauréat, la fédération insiste sur son report au mois de septembre. « Le BAC ne doit comprendre que les cours dispensés en classe »; a souligné Mme Khiar. D’autre part, elle a proposé d’écourter les vacances d’hiver et de printemps de l’année scolaire 2020/2021; afin d’avoir des semaines en plus permettant le rattrapage des cours du 3e trimestre de cette année.

Les deux autres représentants des parents d’élèves, à savoir l’association nationale des parents d’élèves dirigée par Khaled Ahmed; et l’organisation nationale des parents d’élèves présidée par Ali Benzina, ont partagé la même série de propositions; que celle de la fédération citée plus haut. Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a conclu la première rencontre du genre; en indiquant que d’ici ce week-end la décision finale par rapport à cette année scolaire serait annoncée.

Article recommandé :  Algérie : Le SNTE appelle au report du BAC et l'annulation du BEM/5e

LFC 2020 : L’économie de l’Algérie dans une « situation inconfortable »

Article précédent

Transfert illicite de devises : L’Algérie renforce son arsenal face à la fraude

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.