AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantBAC 2022 en Algérie : voici comment se fera le passage à...

BAC 2022 en Algérie : voici comment se fera le passage à l’université

Algérie – Pour le BAC de cette année 2022, il serait possible d’envisager le retour de la fiche de synthèse dans le calcul de la moyenne de passage à l’université. Plus de détails dans cette édition du 22 novembre 2022.

En effet, l’inspecteur général du ministère de l’Éducation nationale a dévoilé que son département étudierait la possibilité de revenir à la fiche de synthèse pour le BAC 2022 en Algérie, qui consiste à calculer la moyenne de passage à l’université en se basant sur les notes obtenues durant l’année scolaire. C’est du moins ce qu’a rapporté Le Soir d’Algérie.

Au fait, la décision n’est pas encore définitive, mais en cours d’étude. Il se pourrait que les candidats au Bac auront la chance d’accéder à l’université sur la base des moyennes de l’ensemble des contrôles de l’année. Cela dit, même si à première vue cette initiative paraît plus que bénéfique pour certains. Sauf que d’autres pensent plutôt au contraire.

Toutefois, si l’annonce se fait de façon officielle, cette réforme du baccalauréat entrerait en vigueur durant l’année en cours. Ce qui permettrait aux élèves, qui pour une raison quelconque n’enregistrent pas de bon résultats durant l’épreuve finale, de se rattraper avec les notes cumulées. Et ce, lors des examens trimestriels.

Il est à noter que la fiche de synthèse est entrée en application pour la première fois en Algérie en 1988. Et ce, à la suite de l’apparition d’un arrêté interministériel qui est venu  modifier les conditions d’accès à l’université. Ensuite, ce moyen de calcul a laissé place au rachat. Ce dernier est uniquement destiné aux élèves qui ont obtenu une moyenne qui s’approche du 10 sur 20. 

« La fiche de synthèse peut faire l’objet de marchandage », selon ce pédagogue

Cela dit, Ahmed Tessa, qui est pédagogue et ancien conseiller auprès du ministère de l’Éducation nationale, se montre moins optimiste à cette idée. Au fait, contrairement aux parents d’élèves, qui ont applaudi une telle mesure. Le spécialiste pense plutôt que cette nouvelle réforme peut avoir des déviations progressives, qu’on ne peut contrôler.

Au fait, il a précisé qu’« à l’époque où il y avait la fiche de synthèse, il n’y avait pas d’argent qui circulait entre parents d’élèves et enseignants. Maintenant, la situation est totalement différente : la fiche de synthèse peut faire l’objet de marchandage et peut être monnayée comme sont déjà monnayés les cours particuliers par certains enseignants, pas tous, heureusement ».

De ce fait, la situation peut avantager certains élèves. Tandis que d’autres se verront marginalisés, ou n’auront pas la chance de bénéficier d’un tel avantage. Cela, car certains enseignants pourront la détourner de sa vocation. C’est du moins ce qu’a indiqué Ahmed Tessa.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes