Automobile : voici qui sont autorisés à importer des voitures en Algérie

Algérie – Le directeur adjoint de la législation, de la réglementation et des régimes douaniers, Toufik Chahdi a mis le point sur les catégories de personnes ayant l’autorisation d’importer des voitures sur le marché automobile en Algérie.

Effectivement, Toufik Chahdi, qui n’est autre que le directeur adjoint de la législation, la réglementation et régimes douaniers, s’est manifesté. Cela à l’issue de son passage dans l’émission « Hada Sabah » de l’ENTV, ce dimanche 30 mai 2021. Le responsable, qui s’est exprimé sur le secteur automobile, a précisé les catégories de personnes concernées par l’autorisation d’importation de voitures en Algérie.

Selon le même orateur, l’importation temporaire de véhicules concerne les représentants diplomatiques étrangers en Algérie. L’opération concerne aussi les Algériens résidant à l’étranger. Ainsi que les étrangers ayant l’autorisation de séjourner temporairement sur le territoire national.

D’autre part, Toufik Chahdi a exposé la catégorie de personnes ayant le droit d’importer définitivement des automobiles. Et de les commercialiser par la suite. L’orateur a noté, dans ce sillage, tous les citoyens résidant en Algérie, sans exception. Cependant, ces derniers devront passer par la procédure de paiement des droits douaniers. C’est ce qu’a précisé l’invité de l’émission.

Importation de voitures en Algérie : les exonérés des droits de douane

Concernant les étrangers, le même orateur a expliqué que les services douaniers attribuent une autorisation d’admission temporaire. La durée de validité de ce titre est de trois (3) mois, non prolongeable. Tandis que les ressortissants algériens à l’étranger bénéficient d’une autorisation d’admission temporaire d’une durée égale à six (6) mois, non prolongeable.

En outre, le même responsable a fait état des allégements liés à la procédure. Il a appelé, dans ce sens, les bénéficiaires de se rapprocher des services douaniers. Et ce, afin de régulariser leur situation. Cela, à l’occasion de l’ouverture partielle des frontières algériennes à partir du 1er juin prochain.

Pour mémoire, Nassima Brikci, responsable de la communication à la Direction générale des douanes (DGD), s’est déjà manifestée à cet égard. Elle a exposé les personnes qui bénéficieront de l’exonération des droits de douane. Cela, en matière d’importation de voitures en Algérie. Elle a cité les moudjahidines et les diplomates. Ainsi que les ressortissants algériens à l’étranger.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes