Automobile : placement de la première borne de recharge des voitures électriques

Automobile – Dans la perspective de l’introduction imminente des voitures électriques en Algérie, une première borne d’alimentation pour ce type de véhicules est déjà opérationnelle. Cela au niveau de la station Naftal de Chéraga à Alger.

Effectivement, le décret exécutif paru dans le Journal officiel numéro 34 a fixé un quota de 15 % pour l’importation des véhicules écologiques. En attendant la concrétisation de cette instruction, une borne de recharge des voitures électriques a été intégrée, en Algérie. Le dispositif est installé au niveau de la station Naftal à Chéraga, dans la capitale.

Le ministre de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables, Chems Eddine Chitour s’est prononcé au sujet de l’œuvre de l’entreprise Amimer Énergie. Cela à l’issue d’un entretien accordé à l’APS. Dans son discours, le ministre a noté que le dispositif en question est le premier de son genre dans notre pays.

En outre, ledit responsable s’est exprimé sur la disponibilité des bornes électriques. À ce propos, Chems Eddine Chitour a indiqué la dotation de toutes les stations de Naftal, publiques et privées, d’au moins une borne. Cela, dans un premier temps, avant d’étendre ce concept aux parkings et aux administrations centrales, dans les mois prochains. C’est ce que précise le ministre à l’agence de presse. 

Voitures électriques en Algérie : les propositions de Chitour

D’autre part, le ministre plaide pour l’apport d’allégements relatifs à l’introduction de ce genre de véhicules. Il a proposé, de ce fait, l’exonération de ces véhicules écologiques de la vignette. Il a suggéré, par la même occasion, de leur accorder un accès gratuit à l’autoroute. Et ce, après la mise en service des stations de péage. Il s’agit de ce que mentionne la même source.

Il convient de signaler que l’opération de l’importation des voitures neuves en Algérie avance. En effet, le début du processus de l’attribution des agréments, au profit des concessionnaires automobiles devrait s’effectuer très bientôt. Telle chose insufflera, sans doute, une nouvelle dynamique au secteur automobile algérien, torpillé depuis plusieurs mois. Il s’agit de ce que soutiennent des observateurs. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes