Automobile : inscription des Algériens qui vont acheter des voitures neuves

Automobile – Le gouvernement a décrété l’inscription des Algériens, qui vont acheter des voitures neuves, dans un réseau numérique. Cela afin de contrôler les prix des automobiles en Algérie.

En effet, les autorités algériennes ont décrété un dispositif qui concerne le secteur automobile et porte sur l’achat des Algériens de voitures neuves. L’Exécutif a ordonné la création d’un système informatique national et central. Cela auprès du ministère de l’Industrie. Le système en question enregistre instantanément les données relatives aux opérations d’achat des voitures neuves, rapporte Sayarat Live.

De ce fait, les Algériens qui vont acheter, désormais, des voitures neuves, seront inscrits dans ce système. C’est ce qui ressort de l’article numéro 30 du décret exécutif numéro 21-175, publié au Journal Officiel (JO) n°34. Le premier ministre, Abdelaziz Djerad a signé le document en question au début du mois courant.

Ainsi, le texte exige des concessionnaires de véhicules neufs d’inscrire toutes les opérations de ventes au niveau de ce système. Cela, au même titre que leurs agents agréés sur le territoire national. Cette instruction tend à suivre les opérations de ventes. Le citoyen ne peut acquérir plus d’un véhicule. Et ce, à moins de trois (03) ans d’intervalle.

Fichier des opérations de vente : L’objectif visé

Le décret vient également contrôler les prix des voitures et lutter contre la spéculation pratiquée par certaines personnes, spécialisées dans la revente des véhicules. Par ailleurs, le document a indiqué l’établissement d’une interconnexion entre ce système d’information et ceux des secteurs concernés.

On parle notamment du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Cette liaison permettra, en effet, d’assurer le contrôle du respect des dispositions du décret et ses cahiers des charges annexés. Il s’agit de ce que souligne la même source. Pour rappel, le décret exécutif a également promulgué plusieurs réformes qui régissent l’activité des concessionnaires automobiles.

Citons, à titre d’exemple, la limitation du droit qui restreint le choix des marques. Les concessionnaires peuvent distribuer deux (02) marques. Cette condition concerne les véhicules automobiles, remorques et semi-remorques. Les concessionnaires des engins roulants, représentent, quant à eux, jusqu’à trois (03) marques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes