7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile : Hyundai aurait décidé de se retirer du marché algérien

Automobile : Hyundai aurait décidé de se retirer du marché algérien

Publié le

- Publicité -

Automobile – Suivant les pas de Volkswagen, le constructeur automobile sud coréen, Hyundai, a décidé de surseoir à sa présence dans le marché algérien. Voici plus en bas davantage de détails sur cette suspension, ce jeudi 26 août 2021.

En effet, le secteur automobile algérien se retrouve ces derniers temps au cœur d’une vraie controverse. Les projets de construction d’usines locales via des partenariats avec des marques étrangères, censés devenir le fleuron industriel de notre pays, ont tourné au fiasco. Après Volkswagen, le tour est venu pour Hyundai de suspendre son activité dans le marché automobile algérien. C’est de toute manière ce qu’a rapporté le média spécialisé Sayarat Live.

Le constructeur automobile sud coréen présent en Algérie depuis 2016 a mis un terme à son alliance avec Mahieddine Tahkout. Désormais, l’usine Tahkout Manufacturing Compagny (TMC) de Tiaret n’a dorénavant, aucun lien avec le constructeur détenu par la famille Chung. Il s’agit là encore de ce que mentionne le média arabophone susvisé. Penchons-nous à présent sur les paramètres de la fin de cette collaboration commerciale.

- Publicité -

Effectivement, deux facteurs principaux motivent la suspension du partenariat par le géant automobile. Il est question tout d’abord de la condamnation du patron d’usine de montage, Mahieddine Tahkout, qui se trouve actuellement derrière les barreaux. Cela depuis l’arrivée au pouvoir du président Abdelmadjid Tebboune. Ce dernier a promis de remettre à plat le secteur entaché par la corruption. La situation est susceptible de jeter le discrédit sur Hyundai.

La raison de la décision du constructeur automobile Hyundai

Un deuxième facteur est derrière la rupture des liens commerciaux. Il est question du grand flou qui règne quant au dossier de l’importation et la fabrication des véhicules en Algérie. Entre remaniement ministériel et modifications, sans cesse renouvelées, du cahier de charges, sans parler de la suspension de l’importation des voitures depuis 2017. 

Tous ces paramètres ont fait du marché automobile algérien, l’un des pires marchés mondiaux. C’est ce que précise la même source. Il convient de noter que cette attitude de suspension d’activité en Algérie n’est pas l’apanage du constructeur sud coréen. Le constructeur allemand, Volkswagen, a aussi décidé de rompre son partenariat avec la société algérienne, Sovac. Cela après plusieurs mois de négociations entre les deux parties.

- Publicité -

Ainsi, le groupe allemand serait à la recherche d’un intermédiaire alternatif. Cela, afin de servir sa clientèle en Algérie. Et ce, en service après-vente. Ainsi, les clients ayant encore la garantie du constructeur ne sont pas négligés. Le nouveau partenaire de Volkswagen n’est pas encore révélé.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -