Automobile : Charaf-Eddine Amara acquiert 34 % de Renault Algérie

Automobile – Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Charaf-Eddine Amara, acquiert 34 % de Renault Algérie. On vous expose tous les détails relatifs à cette actualité, ce mardi 24 mai 2022.

Après que Renault Algérie a tranché sur sa décision de rester dans le pays, le Madar Holding, à sa tête Charaf-Eddine Amara, a décidé de contribuer à son financement en acquérant une proportion de 34 % des parts de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) auprès de ladite marque française.

En marge de sa déclaration au quotidien El Khabar reprise par le site Sayarat Live, le responsable a révélé que Madar s’apprête à réaliser d’autres partenariats. Dans le détail, le directeur général de l’enceinte a confirmé que cette dernière est sur le point d’acheter d’autres parts détenues par la SNVI.

Conformément aux propos du PDG, il s’agit des ratios de 20 et de 26 %. C’est auprès de ZF Algérie et l’entreprise Sogis dans l’ordre. À ce sujet, il convient de noter que ZF Algérie est une société spécialisée dans la production de boîtes de vitesses. En revanche, Sogis est une société de gardiennage et de sécurité.

Renault Algérie : Charaf-Eddine Amara dévoile la raison du rachat de la participation de la SNVI

Par ailleurs, Charaf-Eddine Amara a expliqué que ce pas pris par Madar qui l’inscrit dans l’industrie automobile représente un ajout qualitatif spécial au secteur. D’autant plus que le partenariat se limite à l’aspect financier seulement loin de celui technologique.

Pour ce qui est des raisons du rachat des parts de la SNVI, le même responsable a indiqué que cette étape est intervenue suite au transfert de ladite société vers le secteur militaire. Ainsi, Madar détient désormais 34 % de participation dans Renault Algérie. Pour le pourcentage restant, le Fonds national d’investissement le partage avec le partenaire Renault. Et ce, avec des parts respectives de 17 % et 49 %.

À travers une telle alliance avec une entreprise de la taille de Madar, l’usine Renault Algérie présente de fortes chances de relancer la production. Notamment du fait que le partenariat est principalement de nature financière et non de nature technologique, comme cité auparavant.

De son côté, la chargée de communication au niveau de Renault Algérie a indiqué que les négociations à ce sujet sont toujours en cours entre les deux parties. Toutefois, la responsable a précisé qu’aucune annonce officielle n’a encore été faite. C’est d’après ce que souligne la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes