Automobile : les bouchons sur les routes perturbent la ponctualité des Algériens

Automobile – Les kilomètres de bouchons s’accumulent dans les routes de la Capitale, de quoi perturber la ponctualité de beaucoup de travailleurs algériens. On vous en parle ce lundi 20 septembre 2021.

Ce mois de septembre marque le retour des enfants à l’école, des aoûtiens au travail et des… embouteillages. Depuis le début de la semaine, les routes d’Alger connaissent des kilomètres de bouchons, ce qui perturbe fortement les Algériens dans leur ponctualité.

En effet, on les retrouve quasiment dans tous les endroits de la capitale. Pour les employés, arriver à l’heure est devenu presque impossible. Et ce, même quand la distance est relativement courte. D’ailleurs, les images d’Ennahar TV montrent clairement ce taux élevé de congestion routière.

D’autre part, les personnes qui travaillent dans le secteur du transport en souffrent encore plus. En réalité, les embouteillages sont devenus le lot quotidien de ces transporteurs. D’après un témoignage auprès de ladite source, le trajet Douera- Birkhadem dure parfois jusqu’à deux heures. Cela pour un trajet d’à peine 22 km. À cet égard, ces derniers sont contraints de commencer leur journée dès 6h00 du matin.

Le même scénario se répète pour les employés des autres secteurs. De plus, avec la rentrée scolaire qui arrive, ce n’est pas près de s’arranger. Ainsi, les habitants d’Alger vont continuer à vivre au rythme d’une congestion routière démentielle. Il faut dire que sur Alger, tous les chemins mènent à un embouteillage !

Transport en Algérie : ce qu’il faut savoir sur la dernière réunion du ministère

Alors, le ministre des Transports en Algérie, Aïssa Bekkai, a présidé samedi 18 septembre 2021, une réunion importante. Cette dernière était dans le cadre du suivi de l’activité des transports terrestres. En outre, l’état des installations destinées à l’accueil et au transport des voyageurs était au cœur du débat.

Concernant les participants à cette rencontre, on retrouve plusieurs cadres. On cite à cet égard, des responsables du ministère, le PDG du groupe TRANSTEV Spa, le PDG de SOGRAL et un certain nombre de ses cadres. Par ailleurs, ces différents représentants ont abordé plusieurs points essentiels.

En premier lieu, le PDG de SOGRAL a fait une présentation complète de la situation de ses gares de transport de voyageurs. En outre, il a parlé aussi des gares en cours de réalisation, avec un focus sur les gares toutes faites et inexploitées. À titre d’exemple, celles de Illizi, Touggourt, Maghnia et  Aougrout (Timimoun). Concernant les raisons de leur non-exploitation, l’intervenant a évoqué un certain nombre d’obstacles techniques et administratifs. 

De son côté, le ministre a insisté sur la coordination avec les autorités locales pour trouver des solutions urgentes afin d’accélérer l’exploitation de ces nouvelles stations. À cet égard, il a chargé le PDG de SOGRAL de se déplacer personnellement pour voir l’état de toutes les stations. Et, par ailleurs, inspecter l’avancement des travaux. En sus, Bekkai a ordonné l’ouverture des stations d’Illizi, Touggourt et Maghnia. Et cela, au plus tard les trois derniers mois de cette année.

Enfin, le ministre a appelé à revaloriser les performances de l’entreprise et d’augmenter sa rentabilité. Par ailleurs, il a également  appelé à élargir le périmètre de ses services. Une démarche qui va sans doute contribuer à la relance économique du pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes