19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
lundi, 17 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile : Les Algériens préfèrent les voitures essence ou diesel ?

Automobile : Les Algériens préfèrent les voitures essence ou diesel ?

Publié le

- Publicité -

Automobile – Au cours de ces deux dernières années, le diesel a perdu des parts de marché, la motorisation essence, quant à elle, a la cote chez les conducteurs Algériens. Entre les deux carburants, l’ONS nous a indiqué le choix des automobilistes.

Même si leur composition varie, les deux carburants ont pour points communs leur origine fossile, soit le pétrole brut. Ces derniers temps, les attributs du Diesel se sont effrités, les conducteurs algériens préfèrent largement rouler à bord d’une automobile à essence. Le nombre d’immatriculations de véhicules a été plus élevé dans la catégorie sans plomb.

Le média arabophone Dzair Info rapporte l’information, dans son édition du 09 mars 2021. En effet, l’Office national des statistiques (ONS) a récemment donné une nouvelle importante au profit du poumon vert de notre planète. Ses données démontrent que deux tiers des voitures sillonnant les routes du pays consomment de l’essence.

- Publicité -

| Lire aussi : Automobile en Algérie : Les prix des voitures par marques (en image)

L’ONS a relevé que la consommation du diesel a régressé de manière générale, que ce soit pour les véhicules touristiques ou ceux utilitaires. Selon l’étude, seulement 24 % des véhicules touristiques utilisent les moteurs diesel. Tandis que 76 % des automobilistes algériens usent davantage d’essence sur cinq (05) millions d’engins roulants.

En sus, les statistiques de l’organisme spécialisé ont indiqué que 61 % du total de 6,7 millions de véhicules de tout genre sont munis de moteurs à essence. Soit des véhicules de transport de marchandises et agricoles, des bus ainsi que des véhicules légers. Cependant, ils sont seulement 39 % à motoriser leurs automobiles en diesel, souligne l’ONS. 

| Sujet connexe : Voitures en Algérie : Le parc automobile en hausse (rapport 2021)

Concernant la répartition des immatriculations et ré-immatriculations du dernier trimestre de l’année 2019, le parc national des véhicules routiers s’est accru. L’ONS a fait état de plus de 6,5 millions de voitures recensées à la fin de l’année 2019, contre 6,4 millions enregistrées en 2018. Intéressons-nous, à présent, à l’attribution de matricules pour voitures neuves.

- Publicité -

Le parc a totalisé 158.976 nouveaux véhicules en 2019, contre 155.400 en 2018. Ce qui représente 2.500 unités supplémentaires, soit une hausse de 2,30 %. À noter que 2020 a été une année blanche pour le secteur automobile dans le pays. Son sort est désormais entre les mains du nouveau ministre, issu du remaniement ministériel du 21 février dernier, Mohamed Bacha en l’occurrence. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -