Automobile en Algérie : Zoom sur l’immense projet d’autoroute à étages

Algérie – Le gigantesque projet d’une autoroute à étages, visant à réduire la pression exercée sur les routes de la capitale, a suscité un grand intérêt compte tenu de son importance.

En effet, le ministre des Transports par intérim, Farouk Chiali, a dévoilé devant la Commission des Transports de l’Assemblée Nationale (APN), un projet d’une autoroute à étages, visant à réduire la forte pression exercée sur les routes de la capitale de l’Algérie. Une annonce qui a toutefois suscité un grand intérêt, compte tenu de son importance. Mais aussi une polémique est revenue concernant les gigantesques projets qui ont été annoncés ces dernières années, mais qui n’ont jamais vu le jour.

Dans le détail, le ministre a révélé l’existence d’un grand projet d’une autoroute à étages, s’étalant sur deux axes. Le premier axe reliant l’aéroport de Houari Boumediene à Zéralda. Tandis que le deuxième vise à relier l’aéroport au Alger centre. Ceci dit, le projet en question a créé une grande polémique. Celle-ci porte sur l’importance de la congestion routière que connaît la capitale. Cette réalité quotidienne attend une solution depuis des années, rédige le journal de langue arabe Echorouk.

Dans un autre contexte, le premier responsable du secteur des transports a tenu à donner des explications sur le projet du plan de circulation de la capitale. Il s’agit, en effet, d’un projet de 500 carrefours, qui s’étaleront sur tous les points noirs au niveau de la capitale. De ce fait, la première partie du projet comprenait l’élaboration de 200 carrefours en premier. Ceci dit, parmi les 200 prévus initialement, 22 ont été achevés jusqu’à présent. Le projet en question a été arrêté suite au désistement de l’entreprise chargée du projet.

Nouveau système des feux de signalisation, de grands espoirs pour les habitants d’Alger

Ledit projet a débuté en juillet 2016, par la signature d’un contrat entre deux entités publiques à caractère industriel et commercial et deux établissements espagnols. Ceux-ci opérent dans le domaine des systèmes de contrôle de la circulation. Ceci conformément à la règle 49/51, selon la même source.

Cependant, la collaboration sur laquelle les habitants avaient de grands espoirs, de résoudre la crise de la congestion routière n’a finalement jamais vu le jour. Ce qui est le cas pour de nombreux projets annoncés ces dernières années. Ils donnent une lueur d’espoir aux citoyens quant à l’épanouissement et le développement du pays. Mais ils n’ont finalement jamais abouti.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes