9.9 C
Alger
9.9 C
Alger
samedi, 13 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : « Pas de voitures neuves à moins de...

Automobile en Algérie : « Pas de voitures neuves à moins de 200 millions »

Publié le

- Publicité -

Automobile – À la lumière de la situation actuelle relative au gel de l’importation de voitures de moins de trois (03) ans et le retard dans l’octroi des licences d’importation, le marché des voitures neuves en Algérie enregistre une flambée record.

La pandémie de coronavirus et la crise économique qu’elle a déclenchée se reflètent sur le marché automobile en Algérie, y compris naturellement le domaine des voitures neuves. Sortis d’usines ou importés avec les licences de Moudjahidines, les véhicules neufs se vendent à des prix prohibitifs de 200 millions de centimes de dinars et plus. C’est en effet ce que rapporte le site spécialisé Sayara Live.

Le média arabophone s’est penché là-dessus le vendredi 16 avril 2021. Pour donner une idée plus claire, il a partagé les prix élevés. Il s’agit de ceux affichés sur le marché automobile. Mais aussi sur le site des annonces Ouedkniss. On y trouve notamment les voitures stockées ou sorties en contrebande des usines dont l’activité est gelée.

- Publicité -

Marché automobile : Échantillon des prix en vigueur

En guise d’échantillonnage, la Hyundai Accent est proposée au prix de 320 millions de centimes. Elle était par contre à 195 millions chez Cima Motors. Il en va de même pour la Hyundai i20. Elle a atteint les 240 millions. Tel aboutissement survient alors que son prix ne dépassait pas les 180 millions chez le même concessionnaire automobile.

Idem pour la Hyundai i10. Elle arrive jusqu’à 260 millions. Kia Picanto était commercialisée chez Kia Algérie à un prix de 149 millions. Aujourd’hui, elle est cédée contre pas moins de 225 millions. Renault Symbol importée sous la licence Moudjahidines arrive jusqu’à 280 millions. Cette voiture se vendait à 156 millions chez Renault Algérie.

Même chose pour Dacia Sandero importée de l’étranger. Elle s’affiche à 300 millions. Son prix ne dépassait en fait pas le seuil des 180 millions. Au bout du compte, beaucoup d’Algériens se trouvent incapables de s’offrir un véhicule automobile immatriculé 2021. Ils ont même du mal à acquérir une voiture d’occasion. Les prix de ces dernières se révèlent tout aussi onéreux.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -