AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : l’usine de voitures Hyundai de Tiaret reprend son activité...

Automobile Algérie : l’usine de voitures Hyundai de Tiaret reprend son activité aujourd’hui

Automobile – Les bonnes nouvelles s’enchaînent dans le secteur de l’automobile ! L’usine de voitures Hyundai de Tiaret en Algérie reprend son activité dès aujourd’hui. Dzair Daily vous expose les détails dans les lignes qui suivent.

Après plusieurs années de néant, le secteur de l’automobile revit en Algérie. En effet, depuis quelques semaines, les annonces s’enchaînent et se poursuivent. Il y a eu d’abord la reprise d’importation des voitures de moins de trois (3) ans, s’en est suivi la création d’une usine de la marque FIAT à Oran. Cette-fois ci, il est question de la reprise de l’usine de voitures Hyundai de Tiaret en Algérie.

À l’arrêt depuis plusieurs mois, l’usine de montage de véhicules de la marque sud-coréenne Hyundai, implantée dans la zone industrielle de Zarzoura dans la wilaya de Tiaret reprend son activité ce jeudi 27 octobre. C’est ce qu’a annoncé hier son directeur général, Khaled Djaballah lors de son entretien avec la Radio nationale.

Le DG de Hyundai en Algérie a d’abord précisé que cette reprise s’effectuera sous la supervision des autorités locales. À leur tête, le wali de Tiaret et sous l’égide des hautes autorités du pays. Khaled Djaballah a ensuite indiqué que la première étape de la reprise d’activité se fera par la relance de la chaîne d’assemblage de véhicules et la reprise de 158 employés.

La reprise de l’usine Hyundai permettra la reprise de travail de plus de 780 employés

Le directeur général a ensuite fait état également d’un autre programme consistant à relancer cinq (5) autres lignes d’assemblage. Il a expliqué que la relance de l’ensemble des lignes permettra la reprise de travail de 780 employés, déjà formés par le partenaire sud-coréen Hyundai. Il s’agit là de ce que rapporte le média arabophone Ennahar dans son édition d’aujourd’hui.

Par ailleurs, le locuteur a expliqué que la décision de redémarrer deux lignes de montage, comme première étape, est justifiée par la disponibilité de la matière première. À savoir, les kits d’environ 2.344 voitures, soit une estimation de trois mois de travail continu. Selon le même intervenant, l’usine est prête à reprendre l’activité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes