AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : les nouvelles sanctions du téléphone au volant révélées

Automobile en Algérie : les nouvelles sanctions du téléphone au volant révélées

Automobile – La Gendarmerie Nationale dévoile les nouvelles sanctions en Algérie, relatives à l’usage du téléphone portable au volant, après l’annulation des retrait de permis de conduire. Retrouvez tous les détails dans la suite de ce numéro du 02 février 2022. 

L’usage du téléphone portable au volant d’un véhicule automobile est strictement interdit par le code de la route en Algérie. Chaque année, des milliers de permis de conduire sont retirés à cause de cette infraction. Mais, depuis l’annonce de la suspension des retraits,  beaucoup s’interrogent sur la nouvelle procédure et les principaux changements. Suite à cela, la GN vient de révéler les nouvelles amendes à payer en cas d’usage d’un téléphone au volant. 

En effet, la Gendarmerie Nationale a publié un nouveau communiqué sur sa page officielle Facebook. Dans celui-ci, elle a annoncé les sanctions adoptées pour l’utilisation d’un mobile en conduisant. La GN précise d’abord que l’infraction comprend toute utilisation manuelle d’un téléphone au volant. Sachant que c’est considéré comme une infraction au quatrième degré. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar

Selon la même source, un automobiliste ayant commis cette infraction se verra dans l’obligation de payer une amende allant jusqu’à 5.000 DA. Mais ce n’est pas tout ! Il se verra saisir son permis par l’agent qui constate l’infraction pour une durée de dix jours. Cependant, il pourra rouler pendant cette période, grâce à un document qu’il recevra de la part de l’agent. Celui-ci prouve la rétention de son permis de conduire. 

Plus de détails sur la nouvelle procédure

Dans le même sillage, si le conducteur ne paie pas son amende en continuant à conduire après les 10 jours, il sera considéré en situation de délit. Par ailleurs, l’automobiliste ayant commis cette infraction dispose de 45 jours à partir de la date de constat de l’infraction pour payer l’amende. Au-delà de cette période, le dossier sera transféré au Procureur de la République. Ce dernier peut décider d’une amende plus élevée. 

En outre, la Gendarmerie Nationale s’est prononcée sur l’utilisation des casques ou des écouteurs au volant. Il a été précisé que le port des écouteurs sur les deux oreilles est également interdit. Cette infraction entraîne la même peine que l’utilisation du téléphone au volant. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes