AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : les salles d'exposition de voitures émergent de partout

Automobile Algérie : les salles d’exposition de voitures émergent de partout

Automobile – Les salles d’exposition de voitures se sont multipliées en Algérie. Découvrez les raisons de ce phénomène dans la suite de cet article du lundi 7 novembre 2022.

En effet, on assiste à une multiplication de salles et d’espaces d’exposition de voitures un peu partout en Algérie. Ces concessionnaires agissent à leur guise et proposent des véhicules importés à vendre. Les modèles proposés sont nombreux et jonchent les trottoirs de la plupart des villes du pays.

Dans le détail, l’absence du cahier des charges régissant l’activité des concessionnaires automobiles agréés a ouvert la voie à ces nombreux revendeurs. Les contrôles des autorités sont inexistants. Ces pratiques se sont alors multipliées, particulièrement durant le premier semestre de l’année en cours. Il s’agit de ce que rapporte le média spécialisé, Autonews Dz.

Dans ce contexte, il faut savoir que les particuliers ont importé plus de 10.000 véhicules neufs cette année. Ces derniers viennent des pays européens. Mais aussi de Dubaï. Ces véhicules se retrouvent par la suite sur le marché algérien à des prix exorbitants. Car leurs propriétaires profitent de la rareté des disponibilités pour imposer leurs prix.

Marché automobile en Algérie : les prix des véhicules au plus haut

Par ailleurs, la nouvelle annonce du gouvernement algérien risque de changer la donne. Les particuliers sont désormais autorisés à importer des véhicules d’occasion de moins de 3 ans. Et depuis cette annonce, les Algériens se sont attendus à une baisse des prix sur le marché automobile. Mais pour le moment, la réalité est tout autre.

En effet, l’importation des nouveaux véhicules impliquerait une augmentation de l’offre. Et comme on sait que les prix sont régis par la loi de l’offre et de la demande. La baisse des prix des voitures serait logique. Cependant, le phénomène auquel on assiste en ce moment est tout autre.

Et pour cause, sur les marchés de véhicules, on peut constater que les vendeurs ne veulent pas lâcher du lest. Les montants qu’ils demandent sont toujours aussi élevés. Et les potentiels acheteurs, de leur côté, refusent d’acheter à ces prix, car ils espèrent une baisse des prix, avec la reprise des importations.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes