Automobile Algérie : un réseau de trafic de voitures démantelé

Automobile – Ceci s’est passé à Oran en Algérie où un réseau de trafic de voitures a été déjoué par les services de police. Cette affaire est liée à un trafic international de véhicules dont 102 personnes impliquées. Dzair Daily vous révèle l’envers de cette manœuvre aujourd’hui, le 17 août 2021.

La cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya d’Oran s’est prononcée. À ce titre, on explique que l’intervention s’est faite suite à une année d’investigations par la Brigade de recherches et d’intervention (B.R.I) affiliée au service de wilaya de la police judiciaire. Cela concerne le secteur automobile en Algérie qui connaît le déménagement d’un réseau international de trafic de voitures. C’est ce que relate l’APS.  

Dans le détail, la brigade a donc expliqué que les personnes ayant participé à ce trafic sont accusées de contrebande de véhicules. De plus, on reproche à ceux-ci la falsification de documents officiels. D’autre part, les trafiquants sont coupables d’atteinte au traitement automatique des données. Et ce, en intégrant de fausses informations au niveau du réseau national des cartes grises. 

A fortiori, ajoute-on, l’abus de fonction et fausses déclarations. Mais encore, ces fraudeurs ont mis en circulation de véhicules aux dossiers de base des suspects, révèle également la source précitée. Ainsi, les activités de ce réseau international est actif au niveau de vingt sept (27) wilayas en Algérie, indique encore le BRI par le biais de la sûreté de la wilaya.

Les détails sur les personnes inculpés

À l’issue de ces investigations, 102 personnes sont impliquées dans cette affaire. Sans rien omettre, l’âge de ces individus est entre 22 et 60 ans, précise Cap Ouest. Après avoir obtenu l’autorisation d’étendre les recherches, les services de police ont finalement récupéré vingt-cinq (25) véhicules.

D’ailleurs trente-sept (37) dossiers ont été saisis, ce qui constitue les preuves de ce trafic de véhicules automobiles, également d’après la sûreté de la wilaya d’Oran. De ce fait, une procédure judiciaire a été engagée contre tous ceux qui ont été liés à ce commerce illégal. Enfin, on vous laisse ci-dessous avec la vidéo. Le chef adjoint de la deuxième division de la BRI d’Oran les relate. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes