AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : voici la puissance des voitures à importer

Automobile en Algérie : voici la puissance des voitures à importer

Algérie – De nombreuses modifications ont été apportées au cahier des charges relatif à l’importation automobile, dont la détermination de la puissance des voitures neuves à acheminer depuis l’étranger.

En effet, du nouveau sur le dossier de l’importation automobile en Algérie, une Commission technique a été désignée pour l’étude des dossiers déposés par les concessionnaires dans le but d’entamer cette activité, dont les critères doivent être adéquats à ceux stipulés dans le cahier des charges, notamment la puissance du moteur des voitures.

Les remaniements apportés ont donc porté sur la détermination du type de cylindrée des voitures à importer sur le marché automobile national. Ainsi, la cylindrée doit être égale ou inférieure à 1.600 m3. Il s’agit donc de véhicules dont le moteur a une capacité inférieure ou égale à 1,6 litre.

En fait, le secrétaire général au ministère de l’Industrie a chargé la Commission technique interministérielle, ce lundi 07 juin 2021, de l’étude et du suivi des dossiers. Il est question de ceux des concessionnaires. Ils sont candidats à l’exercice de l’activité d’importation des véhicules neufs en Algérie. De ce fait, la Commission entamera sa mission à compter de cette semaine.

L’étude se base sur les critères dictés dans le décret exécutif n°175-21. Ce dernier vient modifier et compléter le décret n°227-20. Celui-ci fixe les conditions et modalités de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs en Algérie. Alors, l’instance interministérielle se chargera de vérifier ces dossiers.

Algérie : les critères mis en place pour l’activité de l’importation de voitures

La Commission technique se compose de membres issus de différents ministères. Des départements liés à ce secteur. L’opération prendra en charge le traitement des dossiers déposés sur la plateforme numérique par ordre chronologique. Du plus ancien au plus récent. Toutefois, pour ce qui est des critères, le nouveau décret a reçu de nombreuses corrections et améliorations.

L’objectif est de faciliter les procédures administratives pour les concessionnaires qui désirent obtenir l’agrément pour se lancer dans l’activité d’importation de voitures neuves. Outre la fixation de la puissance, on a aussi décidé de la suppression de l’agrément temporaire qui était une condition pour l’obtention de l’agrément définitif.

Il est notamment bon à savoir que le dossier administratif est devenu plus accessible. Mais également, plus simple pour l’obtention de cette autorisation. Par ailleurs, Tebboune a donné une instruction supplémentaire. Il a exigé qu’un quota de 15 % de l’ensemble des véhicules touristiques soit consacré aux voitures électriques. Cela, dans le but d’encourager l’utilisation de ce type d’automobiles en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes