19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
mercredi, 15 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : Les prix des voitures par marques (en image)

Automobile en Algérie : Les prix des voitures par marques (en image)

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le marché national de l’automobile ne cesse d’être source de controverse à cause de la constante hausse des prix des voitures d’occasion, dont voici un échantillon, observée depuis la reprise des marchés réguliers.

En effet, voilà que les marchés de l’automobile en Algérie ont repris leur activité et les prix affichés des voitures d’occasion commencent déjà à inquiéter les citoyens. Des prix très élevés au goût de beaucoup. Ils arrivent même à dépasser ceux d’achat des véhicules à l’état neuf. 

Le Premier ministre avait annoncé l’ouverture des marchés des voitures d’occasion. L’activité de ces derniers était suspendue depuis le 17 mars dernier. Les citoyens algériens se sont réjouis de la nouvelle de reprise. Néanmoins, après avoir pris connaissance des prix en circulation, les acheteurs se sont vite tenus à carreau. Leur enthousiasme s’est rapidement estompé. 

- Publicité -

| Lire aussi : « Le prix de l’automobile baisse dans le monde sauf en Algérie » (vidéo)

Pour donner une idée plus claire, le quotidien arabophone Ech-Chaab a partagé sur sa page officielle, les prix affichés dans le marché de Tidjelabine. Le prix d’une Renault Symbol année 2018 a atteint les 170 millions de centimes de dinars. Tandis que la même voiture de l’année 2016 a été estimée à 150 millions de centimes.

La Peugeot 307, année 2003, est proposée au prix de 110 millions de centimes. La Hyundai Accent année 2015 à 131 millions. De plus, la Seat Leon FR, année de mise en circulation 2012, est affichée à 150 millions de centimes. Des prix, selon une grande partie des internautes, qui ne sont pas à la portée du citoyen moyen.

automobile algérie prix voitures

- Publicité -

D’autant plus qu’ils estiment que cela est dû au fait que les courtiers profitent de la situation actuelle pour fixer les prix comme bon leur semble. Démarche rendue facile, expliquent-ils, par les circonstances de non-disponibilité de voitures neuves en Algérie.

Un manque maintenu, d’après les mêmes commentateurs, par notamment le retard qu’observe le dossier d’importation de voitures neuves. Mais aussi, celui d’importation de voitures d’occasion, dites de moins de trois (03) ans.

| Sujet connexe : Automobile en Algérie : Hausse des prix des voitures et des interrogations

Au bout du compte alors, avec toutes ces conditions réunies, le citoyen algérien n’a pas d’autre recours pour tenter de s’offrir un véhicule que le web. C’est-à-dire se tourner vers les plateformes électroniques de vente de voitures. Ou alors, se diriger aux marchés réguliers.

Cependant, en prenant conscience du besoin important et de la forte demande dont fait preuve le marché de l’automobile, les vendeurs fixent les prix à leur guise, sans aucune règle de contrôle. C’est de cette façon que se plaignent donc énormément de citoyens.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -