Prix, importation et montage des voitures en Algérie : Yaddadene précise

Algérie – Le consultant du secteur automobile, Mohamed Yaddadene, revient sur le dossier des voitures en Algérie, en passant par l’importation, le montage et l’impact de ces activités sur les prix.

- Advertisement -

En effet, lors d’un entretien accordé à Algérie Eco, ce mercredi 14 avril 2021, l’ex-manager et consultant du secteur automobile est revenu sur les deux sujets phares du moment, à savoir l’importation et le montage des voitures en Algérie, ainsi que l’impact de ses deux activités sur les prix.

Dans le détail, en ce qui concerne l’annonce de Adel Bensaci, le président du Conseil National Consultatif de la Petite et la Moyenne Entreprise (CNCPME), quant à un éventuel retour au système SKD/CKD, Mohamed Yaddadene s’est prononcé. Il s’est montré tout à fait d’accord avec l’idée de la reprise.

De plus, il a indiqué qu’il s’agit de nombreux lots SKD/CKD saisis depuis près une année, mais surtout des personnes qui se sont retrouvées sans emploi du jour au lendemain. De ce fait, une décision pareille pourra non seulement redonner un nouveau souffle au secteur automobile en Algérie. Mais aussi, permettre à nombreux de récupérer leur emploi.

Cela dit, pour ce qui des propositions faites par l’UPIAM, quant à l’importation des véhicules neufs et la mise en place d’usines de montage en Algérie; le consultant ne considère guère ces démarches comme un indicateur pour la relance de l’activité. Car, il a précisé que pour relancer l’industrie automobile, il faut d’abord penser à développer et encourager les entreprises locales et importateurs de pièces de rechange en Algérie.

Quel serait l’impact de la relance de l’activité sur les prix des véhicules ?

Cependant, le même responsable s’est notamment prononcé au sujet de l’impact de la relance de l’activité des concessionnaires et l’importation des voitures sur les prix. Il a déclaré que les tarifs ne vont certainement pas baisser suite à la reprise de l’industrie automobile, bien au contraire.

En outre, il a précisé que vu la demande importante sur le marché local. Cela comparée à l’offre qui se fait de plus en plus rare, les prix vont, sans doute, encore s’accroître. D’autre part, la monnaie nationale est en constante dégringolade, tandis que les taxes et les autres frais ne font qu’augmenter. Ce qui impactera le prix des véhicules négativement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes