Automobile Algérie : le prix de la conversion des voitures au GPLc

Automobile – Lancée hier, on vous dévoile le prix de la conversion des voitures au GPLc en Algérie. C’est aujourd’hui, le 19 octobre 2021.

Durant le lancement officiel de la conversion de 150.000 voitures hier à Alger, le ministre de Transition énergétique a souligné la contribution du Fonds national de l’efficacité énergétique des énergies renouvelables et la cogénération (FNEEERC). Ce sera avec 4,55 milliards de dinars. Ainsi, le prix de la conversion au GPLc d’un véhicule automobile en Algérie proposé aux chauffeurs de taxis et aux particuliers est entre 30.000 et 35.000 dinars.

En réalité, l’aide de l’État apportera 50 % de réduction sur les frais de fourniture et d’installation des kits du carburant GPL. Pour cela, la facturation de la conversion est fixée entre 30.000 et 35.000 DA. Et ce, en fonction de la capacité du réservoir et de la qualité des équipements. C’est en tout cas ce qu’explique le responsable du département de transport de l’Aprue. C’est en tout cas d’après l’APS.

Qui est réellement ciblée par l’opération de conversion ?

En bref, la conversion s’adresse à 100.000 véhicules de particuliers et 50.000 taxis. Pour ces derniers, le responsable de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie explique que le programme commencera dès la signature de l’ordre de service (ODS). Avec une durée d’une année, les intéressés peuvent s’inscrire en ligne. 

Il s’agit d’une plateforme numérique sur le site de l’Aprue. Ici se fera le choix de l’installateur. En se référant à la classification des installateurs indiqués. Dès lors, un rendez-vous pourra être pris.  Par la suite, une procuration sera remise au client par l’installateur. Celle-ci devra être complétée et légalisée à l’APC. Ainsi, grâce à ce document, le technicien pourra bénéficier des 50 % financés par le FNEEERC. 

Par conséquent, étant le moins cher sur le marché avec 9 dinars le litre, son utilisation permet également la réduction de la pollution. Cela en tenant compte des conséquences de ce carburant sur l’environnement. Et ce, en réduisant de 20 % les émissions en CO2 en prenant l’essence comme élément (source d’énergie) de comparaison.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes