9.9 C
Alger
9.9 C
Alger
mercredi, 28 février 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : du nouveau dans le marché de voitures d’occasion Tidjelabine

Automobile Algérie : du nouveau dans le marché de voitures d’occasion Tidjelabine

Publié le

- Publicité -

Algérie – Les vendeurs du célèbre marché des voitures d’occasion de Tidjelabine ont exprimé plusieurs préoccupations liées à ce qui entrave l’exercice de leur activité, à l’instar de la détérioration de l’état du marché et les frais imposés qu’ils qualifient d’injustifiés.

Après plusieurs mois d’inactivité, le marché hebdomadaire des voitures d’occasion en Algérie, à Tidjelabine, a repris du service au mois de mars dernier. Néanmoins, le retour de l’activité de ce marché, qui est désormais ouvert deux fois par mois, ne satisfait visiblement pas les intérêts du locataire.

Les concernés sur place affirment que cela s’est répercuté négativement sur leur activité de vendeurs. C’est ce qu’a rapporté, hier, le média arabophone Tanmia Echaab. La réduction des jours d’activité rentre dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Cependant, elle ne constitue pas la seule préoccupation des vendeurs.

- Publicité -

Ils parlent aussi d’une incroyable anarchie qui règne sur les lieux. Il s’agit là encore de ce que nous apprend la même source médiatique. On évoque notamment les frais appliqués aux propriétaires des voitures. Ces derniers paient alors 200 DA pour le stationnement dans ce carrefour des véhicules usagés. 

Marché de Tidjelabine : les frais d’accès au périmètre

En ce qui concerne les frais d’entrée sur le marché pour exposer le véhicule, ils atteignent 1.400 DA, pour les voitures. Pour leur part, les propriétaires de véhicules lourds paient entre 3.000 DA et 6.000 DA pour pénétrer dans le marché. Néanmoins, les vendeurs ne bénéficient pas de beaucoup de commodités, pour un tel montant.

Les habitués de ce marché ont témoigné de la dégradation et la détérioration de l’état du plus grand marché des voitures d’occasion à l’échelle nationale. Les acheteurs et les vendeurs qui viennent de plusieurs wilayas aimeraient voir le marché de Tidjelabine se transformer en une enceinte commerciale “respectable”, disent-ils. 

- Publicité -

Ils interpellent, de ce fait, les autorités de la wilaya de Boumerdès d’intervenir. Celles-ci ont déjà déclaré fournir une aide financière, sous forme d’un prêt, allant jusqu’à 10 milliards de centimes. C’est ce que révèle aussi le média susmentionné.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -