AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : du nouveau concernant l’importation de voiture

Automobile Algérie : du nouveau concernant l’importation de voiture

Automobile – Les premiers véhicules ne seront visiblement pas importés de sitôt sur le marché national ! Neuf concessionnaires automobiles, candidats pour l’importation de voiture en Algérie ont reçu des avis défavorables par le comité technique interministériel.

Attendu impatiemment par l’ensemble des citoyens voulant se doter d’une voiture, la relance de l’importation des automobiles en Algérie semble marquer ses pas très lentement. Toutefois, le comité technique interministériel a déjà adressé au ministère de l’Industrie un rapport concernant les dossiers traités. Effectivement, neuf (09) dossiers d’opérateurs économiques ont été rejetés C’est du moins ce que rapporte le média spécialisé Car Vision.

En effet, le département ministériel de Ahmed Zeghdar a invité neufs prétendants au fameux sésame à se présenter pour s’informer sur le contenu des notifications de refus. Parmi les neuf candidats, cinq dossiers ne sont pas conformes au cahier des charges. Toutefois, les quatre autres respectent les conditions contenues dans ledit document. Il s’agit de ce que mentionne le média spécialisé et que nous relayons pour vous ce 17 septembre 2021.

Selon les opérateurs économiques, l’avis défavorable se formule sur la base de rapports erronés émis par les directeurs de l’industrie de wilayas. Citons, à titre d’illustration, le cas d’un concessionnaire ayant déclaré une superficie précise. Néanmoins, le responsable a trouvé une surface plus importante de 0,75 mètre². Cela, lors de sa visite de vérification. Il est question là aussi de ce que rapporte la même source médiatique.

Automobile en Algérie : la réclamation des concessionnaires automobiles

Par ailleurs, les opérateurs en question ont demandé à ce que leurs demandes soient examinées. Cela en raison du retard accusé concernant la prise en charge des dossiers. Et le non-respect des délais légaux prévu par le cahier des charges. C’est toujours selon la même source. Sachant que les délais ne sont pas censés dépasser les vingt (20) jours. Et ce, à compter de la date de délivrance du récépissé de dépôt.

Ainsi, les concessionnaires algériens se trouvent dans une situation peu enviable. D’autant plus que des marques automobiles mondiales ont envoyé des mises en demeure à leurs partenaires, témoignant leur mécontentement vis-à-vis de l’état du secteur. De ce fait, les maisons-mères ont indiqué que la situation qui prévaut en Algérie est inacceptable et ont  formulé des menaces de sanction.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes