AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : voici le montant des amendes des vitres teintées (fumées)...

Automobile Algérie : voici le montant des amendes des vitres teintées (fumées) et le feu-rouge grillé

Automobile – Sanctionnées par des amendes à un montant variable, les infractions routières en Algérie sont nombreuses. Vous trouverez, dans notre numéro d’aujourd’hui, les détails quant à la pénalité suite à la teinte des vitres et à un feu-rouge non respecté.

Au fait, les services de sécurité ont reçu les listes comprenant les détails sur les infractions routières de l’automobile en Algérie ainsi que le montant des amendes financières appropriées. Bien évidemment, les pénalités jouent un rôle pour minimiser les accidents routiers. C’est dans le but d’assurer la sécurité des usagers de la route.

En effet, le ministre de l’Intérieur a mis en public la liste des contraventions pour les conducteurs qui enfreignent le Code de la route. Cela suite à l’annulation du retrait du permis de conduire. Suite à cette décision, il suffit de payer l’amende en attendant la mise en place d’un système de points. Ennahar relate l’information.

Dans les détails de la liste, les valeurs des amendes forfaitaires imposées aux contrevenants varient selon les conséquences les infractions commises. Parmi les sanctions, le montant de l’amende s’élève à trois mille dinars (3.000 DA) si les conducteurs teintent les vitres de leurs voitures par des matériaux opaques ou toute matière plastique. Cette violation est dite de troisième (3e) degré.

De même, les conducteurs ayant commis une violation des dispositions relatives au carrefour routier et à la priorité de circulation. Par exemple, quand ils grillent un feu-rouge, ils doivent payer cinq mille dinars d’amende (5.000 DA). Cette infraction se classe au quatrième (4e) degré. Ainsi, cette tout cela s’appliquera à partir de demain, mardi 1er février 2022.

Automobile en Algérie : d’autres infractions routières et leurs amendes

Le ministère de l’Intérieur détermine le montant des amendes forfaitaires à un ensemble de violations du Code de la route. Entre autres, on retrouve les infractions dites du premier (1er) degré avec deux mille dinars (2.000 DA) d’amende. Tels que la violation des dispositions relatives à l’éclairage, à la signalisation et au freinage des vélos et des motos.

De même, une liste de violations dites du deuxième (2e) degré avec une amende arbitraire d’une valeur de deux mille cinq cent dinars (2.500 DA) est mise en place. On cite parmi d’autres encore, la violation des dispositions relatives à une réduction de vitesse inhabituelle. Cela sans motif impérieux réduirait la fluidité du trafic. De plus, la violation des dispositions relatives à l’arrêt et au stationnement.

Par ailleurs, la liste déterminée par le ministère comporte également d’autres infractions routières. Il s’agit des violations dites aussi de troisième (3e) degré. Suite à une infraction du genre, le contrevenant doit payer une amende d’une valeur de trois mille dinars (3.000 DA). En sus, les violations dites de quatrième (4e) degré, entraînent une amende arbitraire de cinq mille dinars (5000 DA).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes