AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : vers l’instauration du permis de conduire à points ?

Automobile Algérie : vers l’instauration du permis de conduire à points ?

Automobile – Le permis de conduire à points est sur le point d’être instauré en Algérie. C’est ce qu’à révélé le délégué national à la sécurité routière, Abdelhakim Nacef, sur les ondes de la Radio algérienne, plus de détails ce mercredi 2 février 2020.

En effet, lors de son passage sur la Chaîne 3 de la Radio algérienne, Abdelhakim Nacif, le délégué national à la sécurité routière, s’est exprimé au sujet de l’automobile en annonçant l’instauration prochaine du permis de conduire à points en Algérie. Le système est actuellement en cours d’élaboration.

Selon les explications de l’intervenant, deux (02) permis seront bientôt mis au point. Un permis ordinaire à 24 points, et un deuxième permis à 12 points. Ce dernier conçu pour les jeunes conducteurs. Le nombre de points sera réduit à chaque infraction constatée, rapporte Echorouk.

Par ailleurs, le responsable a profité de son passage à la radio pour lancer un appel aux conducteurs. Et leur rappeler que pour leur sécurité et celle des autres, il est primordial de respecter le code de la route. Ce rappel vient après l’annulation des retraits de permis. De ce fait, l’instauration en Algérie du permis à points viendra renforcer les mesures pour le respect de ce code de la route.

Automobile en Algérie : les procédures de retraits de permis annulées

En effet, il a été récemment décidé par le gouvernement de suspendre la mesure du retrait de permis. Les conducteurs ayant commis des infraction se verront à la place obligés de payer une amende. Leur permis leur sera retiré dix (10) jours. Le temps pour eux de payer l’amende et de le récupérer.

Cependant, la gendarmerie nationale a mis en garde les automobilistes contrevenants. Ceux qui pourraient profiter de ces nouvelles facilités. Sachant qu’ils devront faire face à des sanctions. Ces dernières peuvent aller de la simple amende jusqu’à des peines de prison ferme.

Au fait, le but de cette démarche est de lutter contre les accidents de la circulation. Mais aussi de stopper le phénomène de la corruption, de plus en plus ancré. Il est à rappeler que le bilan de l’année 2021 a recensé plus de 22.000 accidents de la route, ayant fait 3.061 victimes. 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes