Automobile Algérie : les importateurs de voitures sans réponse depuis 12 mois

Algérie – Après plus d’une année du dépôt de leur dossier, les importateurs de voitures restent sans réponse pour des raisons encore inconnues. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous.

En effet, le Groupement des concessionnaires automobiles qui attendent impatiemment la délivrance des agréments a interpellé, récemment, le ministère de l’Industrie. Et ce, afin d’obtenir une réponse à leur demande déposée il y a plus d’une année maintenant. Sachant que le nombre des dossiers dépasserait les 75 dossiers. Quelle est la raison de cette attente ? Et cette situation va-t-elle encore perdurer, laissant ainsi les importateurs de voitures en Algérie bloqués et complètement désemparés ?

En fait, dans un communiqué, le Groupement des concessionnaires automobiles a nié et démenti toutes les rumeurs en relation avec une éventuelle accréditation du dossier d’importation de voitures. De ce fait, le rassemblent susmentionné appelle à la protection des intérêts des concessionnaires qui ont appliqué à la lettre le texte légal promulgué par des institutions officielles. 

Sachant que le GCA ne comprend toujours pas la raison de ce retard considérable dans l’étude des dossiers. Alors que le décret ne prévoit normalement que 20 jours d’attente pour cette tâche. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk dans son édition d’hier. 

Il faut changer les priorités, selon le Groupement des concessionnaires automobiles

En effet, c’est là ce qu’a proposé le GCA. Dans le détail, ce groupement considère que donner la priorité à d’autres types de véhicules est une erreur. Tout en affirmant que les réponses indirectes et vagues qui sont derrière le report de l’importation automobile sont loin de la réalité. 

Ce n’est pas tout ! Le groupement appuie ses propos en indiquant que le temps nécessaire pour relancer l’industrie, c’est-à-dire l’investissement et l’exploitation des voitures, prendra des années. Tandis que la stagnation de la situation du marché automobile en Algérie conduira notre pays à un stade de rareté des véhicules sans précédent. 

Ce qui mènera à son tour à la dégradation du pouvoir d’achat du consommateur algérien. C’est ce dont a fait état la même source. Le rassemblement appuie aussi sur le fait que le marché souffre de pénurie en matière de voiture depuis 2017 et d’un manque d’approvisionnement depuis 2019. 

En parallèle, tout indique que le marché ne peut plus tolérer plus de retard. Et ce, même si une industrie automobile est lancée avant la fin de l’année. Sachant que cette dernière option relève de l’impossible selon eux. Et pour cause, le marché exige la présence de plus d’une marque afin de préserver la concurrence comme le prévoit la loi algérienne. Vous l’aurez compris, il est plus qu’urgent de débloquer l’importation automobile en Algérie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes