Automobile Algérie – début de la conversion de 150.000 voitures au GPLc

Automobile – C’est officiel, on assistera au lancement de la conversion de 150.000 voitures au GPLc en Algérie lundi prochain. Les détails de cette nouvelle qui assolit sur le secteur automobile en Algérie, ce 14 octobre 2021.

La nouvelle émane du ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables (MTEER). Effectivement, le secteur automobile en Algérie va connaître la conversion de 150.000 voitures au GPLc. Cela débutera le 18 octobre, à savoir lundi prochain. C’est également en collaboration avec l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE).

Comme cible, il est question de chauffeurs et entreprises de taxis, mais également des particuliers. Cependant, qu’est ce le GPLc réellement ? C’est en fait un gaz de pétrole liquéfié comme carburant. Celui-ci combine le gaz butane et propane. Tous deux sont le résultat de  distillation du pétrole. De ce fait, à long terme, l’APRUE ambitionne de convertir 1,1 million de voitures au GPLc d’ici 2030, communique l’organisme.

Quels sont les objectifs de l’APRUE avec cette conversion au GPLc ?

Il est clair que le GPLc est une alternative plus propre face aux autres carburants. Par conséquent, le GPL contribue à réduire de 20 % les émissions de CO2. Notamment s’il est comparé à l’essence. Dans un autre, il s’agirait de 80 % de pollution en moins si l’origine de ce GPL est renouvelable, selon France Gaz Liquides.

C’est donc un réel avantage pour l’Algérie de l’inclure dans ses transports. Sachant que notre pays est comblé par la nature relativement à cette substance, il serait alors plus judicieux d’amplifier son utilisation dans le secteur automobile algérien. 

En outre, le premier objectif de l’APRUE, précise-t-on, est de baisser l’importation des carburants. Ce qui présente une augmentation importante chaque année. Ensuite, la conversion permettra la création d’emplois dans ce nouveau domaine, ajoute-t-on. Sans oublier, sa qualité pour l’environnement et la santé publique.

Soutien technique au GPLc : l’APRUE s’explique

Dans l’ensemble, l’Agence susmentionnée met l’accent sur son soutien pour la conversion des véhicules. Cela à travers l’élaboration d’un cahier de charges qui stipule toutes les qualités relatives aux kits du carburant GPL. De surcroît, la tutelle insiste sur des règles bien définies quant à l’installation, maintenance et surtout le service-après-vente (SAV).

D’autre part, les installeurs de ce nouveau carburant sont accompagnés du début jusqu’à la fin de leur formation. Et ce, pour garantir le renforcement de leurs compétences dans cette pratique. S’agissant de ce projet, l’APRUE donne une attention particulière à son suivi global. Jusqu’à la dernière étape, on révèle l’importance de campagnes de sensibilisation qui sont mises en œuvre.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes