9.9 C
Alger
9.9 C
Alger
mercredi, 28 février 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : la BNA dévoile les conditions pour l'octroi d'un...

Automobile en Algérie : la BNA dévoile les conditions pour l’octroi d’un crédit hallal

Publié le

- Publicité -

Automobile – Nous vous invitons, à la faveur des lignes qui suivent, de découvrir les critères qu’impose la Banque nationale d’Algérie (BNA) à tout désireux d’obtenir un crédit hallal pour financer l’achat d’un véhicule. Rendez-vous alors vite ci-dessous ! 

Lorsqu’on ne dispose pas d’assez de fonds pour payer au comptant une voiture, le recours à l’avance bancaire est la meilleure alternative. Répondant aux impératifs de la charia, la finance islamique incarne ainsi la stratégie portée par le citoyen algérien. Cela pour le règlement des prix en plusieurs fois des véhicules neufs. Une thématique tournée vers l’acquisition d’une automobile que la première banque commerciale d’Algérie arrime à sa politique de crédit hallal efficace. 

Elle est présente au niveau de ses agences. Celles réparties à travers 49 wilayas. 4 d’entre elles sont dédiées exclusivement aux services du financement respectant les règles économiques conformes aux principes de la loi coranique. Il s’agit là en effet de ce qui ressort d’une récente déclaration d’Amina Athmania. Soit responsable du département bancaire islamique à la Banque nationale d’Algérie (BNA). 

- Publicité -

Le média spécialisé Sayarat Live l’a relayée dans son édition du jeudi. « La BNA a fixé les procédures et conditions générales. Celles relatives à l’achat échelonné selon les normes islamiques. Elle y a procédé après avoir obtenu une licence du Conseil islamique suprême et de la Banque d’Algérie ». C’est ce qu’a affirmé, dans un premier temps, la même locutrice. Nous vous en disons plus dans la suite de cette édition du vendredi 3 février 2023. 

Prêt auto islamique en Algérie : à quelles exigences est-il possible de bénéficier d’un paiement fractionné ? 

Selon la susdite membre de l’établissement bancaire en question, les conditions d’obtention du droit de régler une dépense en plusieurs fois, au moyen de la finance islamique, se résument en trois points. La première est que l’acheteur doit posséder des revenus réguliers. Celui-ci est ensuite tenu de prouver formellement son aptitude à rembourser le prêt.

Il est ici toujours question de ce qu’a souligné Amina Athmania. La troisième et dernière condition, ajoute cette dernière, demande aux intéressés de porter leurs choix sur des voitures fabriquées en Algérie.

- Publicité -

Elle a par ailleurs fait savoir que le financement de la BNA atteindra 85 % de la valeur de la marchandise. Le prêt est, quant à lui, assorti d’une durée de remboursement. Une période s’étalant sur cinq années, conclut-elle. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -