7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
samedi, 2 mars 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : l’arrivée des premiers véhicules dépend de ce facteur

Automobile en Algérie : l’arrivée des premiers véhicules dépend de ce facteur

Publié le

- Publicité -

Automobile – Suite à l’annonce du début de l’importation automobile en Algérie, un expert affirme que l’arrivée des premiers véhicules dépendra d’un seul facteur. L’équipe de Dzair Daily vous en dit davantage à ce propos dans cette nouvelle édition du mercredi 8 mars 2023. 

En effet, l’ancien président de l’Association des concessionnaires automobile multimarques (ACAM), Youcef Nebbache, a précisé que l’arrivée des premiers véhicules importés en Algérie dépend d’un seul facteur. Si vous voulez connaître plus de détails à ce propos, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. 

Au fait, le même responsable a déclaré que l’arrivée des premiers véhicules neufs importés en Algérie est soumise à un certain nombre de données. Celles-ci contrôlent la conduite de ce type de transaction dans le commerce extérieur. Il s’agit d’une information que rapporte le média généraliste arabophone El Khabar dans son numéro d’aujourd’hui. 

- Publicité -

Par ailleurs, cet expert a indiqué que le ministère de l’Industrie avait accordé trois agents d’accréditation pour commencer l’importation de voitures neuves. Et ce, tout en soulignant que ce processus n’est pas aussi facile qu’il en a l’air. D’ailleurs, selon ses dires, cette procédure nécessite de demander des quantités de voitures à l’usine principale. 

On parle ici de celles répondant aux critères stipulés dans les termes du cahier des charges publié au Journal Officiel. En outre, Youcef Nebbache a affirmé que l’arrivée des premières voitures dépendra de la durée que prendra le processus de préparation et d’expédition de ces engins. Soit, depuis les ports étrangers jusqu’aux ports algériens.

Importation de voitures en Algérie : Nebbache annonce le prix estimés de ces véhicules

Après l’annonce de la reprise de l’importation des voitures neuves et d’occasion en Algérie, l’ex-président de l’ACAM s’est exprimé sur les prix de ces véhicules. Selon lui, il est impossible de revoir les prix enregistrés dans les années 2016, 2017 et 2018. Soit, avant le gel des importations automobiles sur le territoire national.

- Publicité -

Pour illustrer ses propos, Nebbache a évoqué le sujet des coûts élevés de l’énergie et le taux de change du dinar algérien contre le dollar et l’euro. En plus des prix élevés du transport maritime qui, selon ses dires, ont doublé voire triplé au cours des dernières années. Mais pas que ! 

Le prix des assurances et des charges douanières ont également augmenté, précise le même responsable. Après les calculs, l’intervenant a assuré que le prix des voitures importées atteindront au minimum 200 à 220 millions de centimes. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -