Automobile Algérie : les agences de location de voitures victimes d’escroquerie

Automobile – En plus de la baisse de leur activité durant la période de la crise sanitaire, les agences de location de voitures en Algérie font face à des tentatives d’arnaque. On rapporte pour vous, ce 24 septembre 2021, plus de détails à ce sujet.

En effet, cela fait bien longtemps que les fraudeurs s’en prennent au secteur de location de véhicules. Les agences de location de voitures en Algérie semblent être une cible intéressante pour ces malfaiteurs. Mais qu’est-ce qui les attire tant dans ce marché ? Dzair Daily tentera d’y répondre dans les lignes qui suivent dans cette édition du vendredi 24 septembre 2021.

Effectivement, les propriétaires des agences de location de voitures en Algérie rencontrent plusieurs difficultés. Outre les pertes financières encaissées durant la crise sanitaire, d’autres obstacles entravent l’exercice de leur activité. Entre des tentatives de vols et des détournements de drogues, le marché de location de véhicules est au cœur d’immenses arnaques. C’est de toute manière ce dont nous informe le média arabophone Ennahar.

Automobile : les agences de location de voitures victimes de vol

Ainsi, un propriétaire d’une agence a confirmé au médit susmentionné, être victime de gigantesque escroquerie. Le fait que le secteur de location de voitures attire l’attention des fraudeurs n’a rien de nouveau. Le locuteur a fait état de nombreuses manières de frauder dans ce secteur. Selon lui, le vol de voitures est fréquent dans ce domaine. Sans compter le vol de pièces détachées du véhicule.

En outre, les voitures de location s’utilisent souvent pour commettre des méfaits. Des cambriolages ou même des détournements de drogues. Ces agences constituent une proie pour les malfaiteurs. Portant des doutes sur le client, le propriétaire dépose une plainte chez les services de polices pour récupérer son bien. Il s’agit là encore de ce qu’a indiqué le même intervenant au média arabophone susvisé.

D’autre part, l’avocate, Nabila Ouadhi, s’est exprimée sur ce phénomène. Elle a affirmé qu’elles sont plusieurs agences à avoir mordu à l’hameçon des escrocs. Cela influence d’une manière néfaste sur le développement et la productivité desdites sociétés qui risquent la faillite. Auteur d’un abus de confiance et escroquerie l’Algérie punit le fraudeur de peines d’amende et d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 3 ans, a confirmé l’avocate.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes