AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : « Ni acheteur, ni vendeur dans le marché de voitures...

Algérie : « Ni acheteur, ni vendeur dans le marché de voitures d’occasion »

Algérie – Le secteur de l’automobile a connu une crise sans précédent durant les cinq (05) dernières années, ce qui a fait rentrer le marché des voitures d’occasion dans une récession totale.

En effet, le marché de l’automobile a traversé durant cette dernière période une crise importante en Algérie, pas d’importation de voitures en vue ni de constructions d’un côté, et de l’autre côté des entreprises de montage de voitures qui ont dû cesser leur activité suite aux instructions des autorités compétente, seules les voitures d’occasion dominent le marché local, sans pour autant bénéficier du succès attendu.

En outre, il est vrai que le besoin en termes de voitures est fort existant en Algérie. Encore plus durant cette étape de suspension des activités d’importation et de fabrication. Cela dit, à cause des prix imaginaires qui sont appliqués sur les véhicules d’occasion, aucune personne n’ose acheter, ni même vendre. Ce qui a engendré une régression importante dans ce marché.

De ce fait, à travers une vidéo publiée ce jeudi 20 mai 2021, El Bilad a démontré les raisons de cette crise, dans une enquête menée auprès des citoyens. Certains estiment que l’achat d’une voiture est devenu un rêve pour de nombreuses personnes, alors que cela représente un des besoins basiques de l’individu.

Cependant, un autre intervenant s’exprime. Il indique que les prix des voitures ont carrément doublé en un laps de temps. De ce fait, l’acheteur ne peut plus acheter. Mais aussi le vendeur n’arrive pas à vendre par peur de ne pas pouvoir acheter une voiture après.

Quelles sont les causes de cette hausse des prix des voitures ?

Dans le détail, il s’agit de prix spectaculaires, une simple voiture de petite cylindrée déjà utilisée peut facilement atteindre les 200 millions de centimes, d’après certains. Ce phénomène, estiment-ils, est dû à l’arrêt de l’importation des nouvelles voitures depuis presque trois (03) ans.

Pour cette raison, les opérateurs et revendeurs se permettent de fixer leurs propres prix. Il est important de souligner que les voitures dans les différents pays perdent de la valeur. Et ce, une fois mises en circulation. Cependant, en Algérie les véhicules utilisés ne cessent de prendre de la valeur avec le temps. Une équation exceptionnelle qui laisse, selon le reportage, le citoyen espérer de pouvoir s’offrir une voiture.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes