AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : 6 concessionnaires pour ajuster le cahier des charges

Automobile Algérie : 6 concessionnaires pour ajuster le cahier des charges

Algérie – Sorti depuis quelque temps uniquement, le cahier des charges de l’importation de voitures neuves en Algérie retient l’attention des professionnels de l’automobile, et si, globalement le texte a reçu l’approbation générale, cela n’a pas empêché les concessionnaires de remettre en cause la faisabilité de certaines parties. Six d’entre eux s’engagent à élaborer une liste de propositions visant la révision des quelques conditions jugées irréalisables.    

Le président et directeur général (P-DG) du groupe Elsecom, Abderrahmane Achaïbou, a révélé que les concessionnaires automobiles se préparent à adresser une liste de propositions au Premier ministre afin de laisser tomber certains éléments du cahier des charges d’approvisionnement du marché automobile en Algérie de véhicules neufs importés. Le quotidien arabophone El Hiwar a recueilli les propos de l’opérateur économique.

Dans son entretien au média algérien, Achaïbou a déclaré que six concessionnaires automobiles avaient commencé à tenir des réunions. Celles-ci permettent d’échanger ; et discuter du nouveau cahier des charges. Ce dernier a récemment été publié ; par le ministère de l’Industrie. Le but de ces rencontres, a expliqué l’orateur, consiste à écrire au Premier ministre. S’adresser donc à Abdelaziz Djerad afin d’exiger l’abandon de certains articles.

La superficie du showroom pose problème, assure Achaïbou

L’homme d’affaire a estimé que les concessionnaires automobiles sont unanimement d’accord ; pour dire que le nouveau cahier des charges est acceptable. Cependant, ils s’opposent à certaines des conditions. Ils les qualifient d’« irréalisables » ; en raison de la difficulté à les atteindre concrètement. Selon ce point de vue ; des éléments du texte ne rendent pas compte de la réalité du terrain.

Achaïbou a cité un seul exemple de « conditions irréalisables ». Il a souligné, dans ce sens, que la superficie proposée de l’enceinte d’exposition (showroom) est exagérée. Le cahier des charges exige des concessionnaires de remplir un critère « inaccessible ». Ainsi, l’interlocuteur du journal a rappelé combien la salle doit mesurer en mètres carrés.

Plus de 100 mètres, a noté Achaïbou. Démarrant donc de [100 m2 pour le motocycle, pour ensuite atteindre les 1000 m2 pour les véhicules particuliers (VP) et camionnette. Mais aussi 1000 m2 pour camion, tracteur routier, autocar et autobus ; en passant par 500 m2 pour remorque et semi-remorque « tiré du chap 3, art 5 du cahier des charges »]. Ce qui est exagéré et doit être reconsidéré, a soutenu l’orateur.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici