Automobile en Algérie : 52.000 agences de location de voitures en détresse

Automobile – Le marché de location de voitures a subi d’énormes pertes financières en Algérie et pour cause l’absence d’une protection juridique de cette activité. De ce fait, 52.000 agences crient leur désarroi.

Effectivement, le marché de location de voitures, lié au secteur de l’automobile en Algérie, a connu un ralentissement. Cinquante-deux mille (52.000) agences sont menacées et les faillites se multiplient. Les entreprises rencontrent de sérieux problèmes. Ces derniers résultent de l’absence presque totale d’une protection juridique efficace. C’est le média généraliste Echorouk qui s’est penché là-dessus, mardi.

En effet, les propriétaires des agences de location lancent un cri de détresse. Ils ont appelé dans un communiqué le ministère du Commerce à intervenir en urgence. Cela afin de sauver les agences d’une faillite imminente. Le Comité national des agents de location de véhicules a appelé les responsables et la tutelle à leur venir en aide. Ainsi que de faire preuve d’assistance à l’égard des agences de location, rapporte le média susmentionné.

Le président du Comité national des agents de location de véhicules s’exprime 

Par ailleurs, les travailleurs disent envisager d’organiser une manifestation. Et ce, si leurs revendications formulées ne trouvent pas d’échos. Il s’agit là encore de ce dont nous fait part la même source médiatique. 

Exposant la situation du secteur, le président du Comité sus-cité, Benyahia Seïf Eddine a tiré la sonnette d’alarme. Il a déploré, lors d’une conversation téléphonique avec le même média, l’état actuel des choses. Selon lui, certains responsables contribuent même au malheur des agents de location de voitures. Cela en saisissant leurs véhicules à cause d’une infraction commise par le client, explique-t-il. 

Il convient de signaler que la crise sanitaire de la Covid-19 a également impacté négativement l’activité. Les agences de location, dont 35,4 % sont créées par le biais du dispositif ANSEJ, ont été suspendues en Algérie, au début du confinement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes