15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
vendredi, 23 février 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile en Algérie : 5.000 DA d'amende pour cette infraction très répandue

Automobile en Algérie : 5.000 DA d’amende pour cette infraction très répandue

Publié le

- Publicité -

Automobile – Assez répandue et adoptée par beaucoup d’automobilistes, en Algérie, cette infraction au code de la route est passible d’une amende s’élevant à 5.000 DA. Dzair Daily vous dit tout dans la suite de son numéro du samedi 18 février 2023.

En effet, les accidents de la route font des milliers de victimes par jour. Les services de la sûreté nationale tentent de mettre en garde contre les nombreuses erreurs à ne pas reproduire. Jugée comme dangereuse, une infraction au code de la route assez courante chez le conducteur automobile en Algérie est sanctionnée par une amende de 5.000 DZD. 

Effectivement, nombreux sont les usagers de la route qui ignorent la gravité de leurs actes au volant. D’autant plus qu’après l’annulation du processus du retrait de permis, certains automobilistes agissent inconsciemment. Toutefois, l’instauration du paiement d’un procès-verbal (PV) pourrait diminuer les agissements dangereux. Cela, au risque d’une amende conséquente, allant parfois à l’emprisonnement. 

- Publicité -

À cet effet, sur la page Facebook des services de la Gendarmerie nationale (GN), « Tariki », un type d’infraction assez courant est pointé du doigt. Il s’agit du franchissement de la ligne continue, considéré comme une infraction au quatrième degré. Il est ainsi jugé comme étant un agissement dangereux pouvant causer plusieurs accidents, a-t-on indiqué dans le même communiqué.

Une amende minimale de 5.000 DZD en cas de cette contravention routière

En effet, les éléments de la Gendarmerie nationale (GN) estiment que le non-respect de cette obligation routière est puni par la loi. Considéré comme une infraction du quatrième degré, le franchissement de la ligne continue est prévue dans l’article 11 du décret exécutif n° 04-381 modifié et complété. Il est puni par l’article 66/D-16 de la loi n°01-14 modifiée et complétée.

La contravention routière en question entraîne alors une amende minimale de 5.000 DZD. Dans ce sens, la GN a mis en garde contre cette infraction au code de la route. Celle-ci causant plusieurs victimes par an en Algérie. Elle est sanctionnée par le retrait du permis de conduire.

- Publicité -

Ce dernier devra être immédiatement restitué après le paiement du procès-verbal. Et cela, dans un délai ne dépassant pas les 45 jours. Toutefois, après l’expiration du délai fixé, le PV sera transmis aux autorités judiciaires compétentes.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -