14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : 2.500 DA d'amende pour cette infraction au code de...

Automobile Algérie : 2.500 DA d’amende pour cette infraction au code de la route

Publié le

- Publicité -

Algérie – Découvrez, dans cette édition du vendredi 17 février 2023, l’amende minimale de 2.500 DA qu’un conducteur automobile risque de payer s’il enfreint l’un des règles du code de la route. Dzair Daily vous dit tout, dans cette édition d’aujourd’hui.

En effet, une grande partie des accidents de la route sont dus au non-respect des règles de conduite. À cet effet, les autorités concernées ont instauré des procès-verbaux afin de condamner ce genre de comportement irresponsable. Découvrez pour quel type d’infractions au code de la route le conducteur automobile pourrait débourser la somme de 2.500 DA pour payer son amende en Algérie.

Effectivement, après l’annulation de la procédure visant de retirer le permis de conduire en cas d’infraction, une alternative a vu le jour. Désormais, un procès-verbal découle immédiatement après une violation du code de la route. C’est ce dont ont fait état les services de la Gendarmerie Nationale (GN) à travers le compte Facebook, « Tariki ».

- Publicité -

Dans le détail, l’organisme a informé l’ensemble des automobilistes contre le stationnement des véhicules sur les trottoirs. Jugée ainsi comme un comportement dangereux. Cette infraction est alors considérée comme une violation des droits des piétons et usagers des trottoirs, a-t-on indiqué à travers ledit communiqué.

Amende liée à la violation du code de la route : plus de détails

En effet, les éléments de la Gendarmerie Nationale (GN) ont mis en garde contre l’infraction liée au stationnement des voitures sur les trottoirs. En agissant ainsi, les automobilistes exposent la vie des piétons au danger. Et ce, en les obligeant à marcher au milieu de la route pour esquiver les voitures garées sur le mauvais endroit. Y compris les personnes âgées, handicapées et les enfants.

Pour conclure, la même note a tenu à préciser que cette infraction est contraire aux règles routières. Et ce, conformément aux dispositions liées à l’article 64, alinéa 2 du décret exécutif n° 04-381 modifié et complété. Cette contravention routière est punie par l’article 66/B-7 de la loi n°01-14 modifiée et complétée. Cela, avec une amende minimale de 2.500 DZD.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -