Automobile

Automobile en Algérie : 100 concessionnaires en concurrence sur l’importation

1
automobile Algérie concessionnaires
S'abonner :

AlgérieLe président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), Youcef Nebbache, se dit satisfait du nouveau cahier des charges relatif à l’automobile définissant les conditions d’importation des véhicules neufs. Pour lui, ce registre est équilibré et bien étudié.

Alors que l’Algérie compte relancer l’industrie automobile, à travers l’importation mais aussi le montage des voitures au niveau local, environ 100 concessionnaires algériens; attendent l’entrée en vigueur du cahier des charges de l’importation; adopté le 26 juillet dernier lors du Conseil des ministres; afin de pouvoir déposer leurs dossiers conformément aux conditions stipulées dans ledit document et ainsi obtenir les autorisations et les licences requises à ce propos.

Pour sa part, le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM); Youcef Nebbache, a indiqué que le contenu de la première version du nouveau cahier des charges organisant l’activité d’importation de voitures neuves est intéressant. Selon une déclaration rapportée ce 29 juillet par le média algérien, Echourouk; Nebbache a révélé qu’environ 100 agents automobiles; sont en effet en train d’attendre la publication de ce carnet dans le prochain numéro du Journal Officiel. 

« 70 concessionnaires ont disparu du marché en raison des problèmes rencontrés par le secteur automobile durant ces dernières années »; a-t-il signalé. Selon lui, les points contenus dans ledit cahier des charges sont largement équilibrés et raisonnables. Ces derniers permettront de réorganiser le secteur qui a connu une forte corruption ces cinq dernières années; a-t-il soutenu.

Automobile en Algérie : « Le nouveau cahier des charges préservera les droits du client »

En effet, poursuivant son intervention, le responsable de l’ACAM) a confié à notre source; que les conditions de ce nouveau registre d’importation préserveront et protégeront les droits des clients en leur garantissant le respect de la durée de livraison ainsi qu’une qualité de véhicule fiable. Ces directives garantissent également le services après-vente, a-t-il relevé.

De son côté, le professeur dans le domaine de la gouvernance économique, Abdelkader Berriche a déclaré au même média, que le cahier des charges de l’importation des voitures neuves, adopté en début de semaine, semble complet et bien précis. Selon lui, il touche aux aspects détaillés qui ne laissent aucune place à aucune question ambiguë.

Au passage, il a rappelé les conditions évoqués dans ce même document; soutenant que le lancement du cahier des charges de cette manière contribuera à organiser le secteur de l’automobile; paralysé depuis plus d’une année; et réalimentera le marché de la vente des voitures neuves à travers des professionnels. Ce qui favorisera également la création d’emplois; a-t-il ajouté.

Article recommandé :  Algérie : L'économie algérienne ne connaîtra pas d'effondrement selon Tir

L’UE pourrait re-suspendre l’ouverture des frontières avec l’Algérie

Article précédent

Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 30 juillet

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Lorsque on voit la satisfaction du président de l’ACAM , c’est que ce cahier des charges favorise amplement les concessionnaires au dépend du consommateur , même si on nous chante que les conditions du Service Après vente sont satisfaisantes. Dans tout ce labyrinthe, il faudrait voir les prix de revient des véhicules importés. Sachant que le concessionnaire ira acheter les voitures sans la garantie de la maison , donc une remise de 12 % lui est déjà accordée, cette remise ne sera pas répercutée au consommateur puisque c’est le concessionnaire qui garantira son produit. Reste maintenant à connaître la provenance… Lire la suite »