24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
dimanche, 21 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAssurance automobile en Algérie : entre augmentation des importations et baisse des...

Assurance automobile en Algérie : entre augmentation des importations et baisse des souscriptions

Publié le

- Publicité -

Automobile – Malgré une augmentation significative des importations de voitures, le marché de l’assurance automobile en Algérie montre des signes inattendus de régression. Entre la baisse des revenus et les défis croissants liés aux accidents de la route, le secteur est appelé à naviguer dans une mer de complexités économiques et structurelles.

Au cours des six derniers mois, le pays a connu une vague d’importations dans le secteur automobile, avec un impressionnant total de 35.000 nouvelles voitures introduites sur le marché. Cependant, cette augmentation n’a pas été synonyme de prospérité pour le marché de l’assurance automobile de l’Algérie. Celui-ci a, contre toute attente, enregistré une baisse de ses activités de 5,1 %, équivalant à une perte de 140 milliards de centimes.

- Publicité -

Cette contradiction apparente soulève des questions sur la dynamique interne du marché de l’assurance. Les données récentes indiquent un léger recul de 0,9 % du secteur automobile. Avec des revenus glissant de 34,2 milliards de dinars en juin 2022 à 33,9 milliards pendant la même période en 2023. Selon le rapport du Conseil National des Assurances, ce déclin se lie principalement au retard des propriétaires de véhicules à renouveler leurs polices d’assurance.

Hassan Khelifati, vice-président de la Fédération Nationale des Compagnies d’Assurance et propriétaire d’Alliance Assurances, explique cette situation par plusieurs facteurs. L’un d’eux est le retour à l’importation de voitures, qui n’a pas compensé les pertes antérieures dues à l’arrêt précédent des importations. De plus, la baisse des prix des assurances automobiles, combinée à une augmentation des accidents de la route et au coût croissant des véhicules, a entraîné une augmentation des coûts de réparation. Mettant davantage de pression sur les compagnies d’assurance.

Un autre élément crucial est le changement de comportement des assurés. Beaucoup sont passés d’une couverture d’assurance complète à une police de responsabilité civile obligatoire. Minimisant ainsi leurs dépenses mais maximisant les risques pour les assureurs. Cette tendance est particulièrement préoccupante compte tenu de la hausse significative des accidents de la route ces dernières années. Et de la fréquence des sinistres par rapport à l’augmentation des indemnités.

- Publicité -

Khelifati souligne que les compagnies d’assurance perdent annuellement 11 mille milliards en indemnisations automobiles. Avec des revenus de responsabilité civile ne dépassant pas 1.000 milliards de centimes. Il a également révélé que des demandes ont été soumises au ministre des Finances pour aborder les déséquilibres du marché de l’assurance en Algérie. Et éviter à cette occasion une crise future pour les entreprises actives dans le secteur.

La situation n’est pas uniquement une préoccupation nationale, mais elle reflète également des tendances mondiales. Avec une augmentation du PIB algérien à 233 milliards de dollars, la contribution du secteur de l’assurance a chuté de 0.7 % à 0.43 %. Cette statistique est un indicateur clair de la nécessité de prendre des décisions pour revitaliser le secteur. Le défi demeure non seulement de comprendre ces dynamiques mais également d’élaborer des stratégies efficaces pour un avenir plus stable et prospère du marché algérien de l’assurance automobile.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -