AccueilActualitéFranceAssassinat de Lola en France : expulsion en Algérie de la sœur...

Assassinat de Lola en France : expulsion en Algérie de la sœur de la principale suspecte

France –  L’Assassinat de Lola fait durcir la mesure de l’OQTF  chose qui se traduit par l’expulsion vers l’Algérie de Friha, la frangine de Dahbia B., principale suspecte. Dzair Daily vous dévoile les vérités inédites sur cette affaire dans la suite de sa nouvelle édition du 19 novembre 2022. 

Arrêtée pour absence de séjour en France, Friha, la sœur de la première suspecte de l’assassinat de Lola, se retrouve en effet, au Centre de rétention administrative (CRA), en vue de son expulsion vers l’Algérie, son pays d’origine. Ainsi, la politique liée aux sans-papiers, particulièrement ceux de nationalité algérienne, connaît un durcissement sans précédent. 

Le XIX arrondissement de Paris vit un véritable drame depuis l’effroyable meurtre de la petite Lola, âgée de 12 ans. Cette tragédie, rappelons-le, est survenue il y a plus d’un mois au domicile de Friha.

Là où logeait, pendant son absence, sa sœur Dahbia B., avant d’y commettre un homicide des plus atroces et des plus monstrueux. Le plus déconcertant dans l’histoire, c’est que derrière le sourire espiègle qu’arborait la meurtrière se cachait un côté glauque et assez taciturne. 

Dans une entrevue accordée au média français, Info France, Stéphanie Germain, docteur en psychologie, a répondu à de nombreuses questions. Elle a notamment livré une vérité glaçante au sujet de la jeune femme de 24 ans. 

Affaire Lola : les multiples facettes de la suspecte  

Comme cité plus haut, le meurtre abominable de Lola fait toujours l’objet de l’actualité partout dans l’Hexagone. Son petit corps a en fait subi une multitude d’actes horribles de barbarie, avant qu’il ne soit mutilé en mille morceaux. Il a été mis dans une malle qui a été retrouvée le 15 octobre dernier en bas de l’immeuble où elle logeait Dahbia B.

Algérienne de 24 ans, cette dernière était sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Stéphanie Germain, spécialiste en psychanalyse, a essayé d’expliquer ce qui a pu amener Dahbia B. à commettre une telle barbarie.

Elle a ainsi fait savoir qu’il existe un concept important en psychanalyse, « Pro self ». « Dans le sens où des individus qui paraissent ordinaires, qui s’intègrent dans la société et ne dégagent aucun signe délirant. On parle souvent de délire à bas bruit », a-t-elle encore souligné. 

La même experte française a déclaré que « ce genre de profils rentrent dans les normes mais dès qu’on creuse un peu plus on retrouve des éléments d’un psychique complètement détérioré ». « Ce qui s’explique en effet par une psychose, une schizophrénie et une paranoïa », a en outre expliqué Stéphanie Germain. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes