Une artiste russe avec un caftan algérien chante pour la Palestine et fait polémique (vidéo)

Culture – Une artiste russe a suscité une vive polémique après être apparue en caftan algérien sur scène pour chanter sur la Palestine. Dzair Daily vous en dit davantage dans cette édition du 6 juillet 2022.

La vidéo de cette représentation a fait beaucoup jaser. Elle montre une artiste russe, vêtue d’un caftan algérien chanter une célèbre chanson pour la Palestine. La chanteuse s’est produite à Moscou, avec un groupe de danseuses interprétant une danse appelée Dabka palestinienne. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone Echorouk dans son édition d’aujourd’hui.

Dans le détail, la chanteuse russe, en tenue traditionnelle algérienne, a interprété la chanson à la perfection. Cette chanson est pour les Palestiniens une déclaration d’amour à leur pays, et une expression de leur fierté d’appartenir et d’avoir le sang palestinien. Il s’agit d’une chanson de l’artiste palestinien Mohammed Assaf. 

La vidéo de cette chanson a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Et les avis ont beaucoup divergé à ce propos. Certains ont salué le talent de la chanteuse, qui a réussi à créer un équilibre entre la beauté algérienne et palestinienne, et de se fait à représenter la relation étroite qui lie les deux pays. Tandis que d’autres, ne sont pas du tout du même avis.

Y a-t-il un message caché derrière l’interprétation de la chanteuse russe ?

En effet, certains voient en cette initiative, un acte du président russe Vladimir Poutine. Qui se prépare à asséner un coup fatal à ses ennemis. Les avis ont divergé et chacun y est allé de sa conclusion. Mais il n’en reste pas moins que la chanson a été magnifiquement interprétée par la chanteuse russe, entourée de ses jeunes danseuses.

Par ailleurs, la tenue de l’artiste russe serait un clin d’œil à l’Algérie, qui est une grande amie de la Palestine, et qui fait partie des rares pays qui lui octroient toujours des aides. Alors que les autres pays arabes ont suspendu leurs aides. Il s’agit en tout cas de ce que le primer ministre palestinien Mohammad Shttayeh a déclaré récemment.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes