18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
jeudi, 23 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentArgent détourné : voici comment la France favorise le retour en Algérie...

Argent détourné : voici comment la France favorise le retour en Algérie des biens mal acquis 

Publié le

- Publicité -

Algérie – Notre pays a entamé la traque de l’argent détourné transféré en France. Voici alors comment l’Hexagone favorise le retour de ces biens mal acquis. Les détails dans la suite de cette nouvelle édition.

En effet, ce début de semaine, notre pays a abrité les travaux de trois (3) journées d’études. Celles-ci sont consacrées à la lutte contre la criminalité financière. Lors de ce rendez-vous, les participants ont évoqué le sujet de la récupération de l’argent détourné transféré illégalement depuis l’Algérie vers la France. Dzair Daily expose pour vous les détails, dans ce numéro du mardi 31 mai 2022.

Effectivement, le directeur général de l’Agence de Gestion et de Recouvrement d’Avoirs Saisis et Confisqués en France, s’est manifesté récemment. Cela, en marge de sa participation au séminaire rassemblant des responsables judiciaires, algériens et français. Dans son discours, Nicolas Bessone a affirmé que cet événement est une occasion pour discuter les problèmes financiers d’intérêt commun aux deux pays méditerranéens.

- Publicité -

Le patron de l’Agrasc a souligné, par la même intervention, l’importance de ce séminaire, qui permettra, selon ses dires, de mettre en œuvre des mécanismes plus efficaces. Cela afin de récupérer les fonds et les propriétés spoliés injustement par des hommes d’affaires. Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média arabophone Ennahar dans son numéro de ce lundi.

Les mécanismes établies par la France pour la confiscation des avoirs mal acquis

À son tour, le procureur financier du PNF s’est exprimé. Venu de France, Jean-François Bohnert a fait savoir que l’argent détourné transféré à Hexagone est dans le viseur des autorités algériennes. Le responsable a révélé, par la même occasion, la procédure établie par son pays pour la confiscation des biens mal acquis. Et leur restitution, par la suite, à leur pays d’origine.

Dans ce sillage, le responsable a fait savoir que l’État français a promulgué un texte de loi relatif à la saisie de l’argent détourné. Le même locuteur a indiqué que le retour des avoirs mal acquis aura lieu sous forme d’un financement du développement. Ce qui permettra d’ouvrir de nouveaux horizons de coopération conjointe. C’est selon les déclarations du même intervenant relayées par le quotidien généraliste susvisé.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -