22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilPolitiqueGéopolitiqueArabicPost : « L’Algérie pourrait revendiquer l'île de Cabrera à l’Espagne »

ArabicPost : « L’Algérie pourrait revendiquer l’île de Cabrera à l’Espagne »

Publié le

- Publicité -

Algérie – La crise diplomatique avec l’Espagne peut inciter l’Algérie à réclamer l’île de Cabrera comme un moyen de pression supplémentaire. Cette décision serait-elle le prochain pas de l’Algérie ? Trouvez la réponse à cette question, ce 14 juin 2022.

La position de Madrid vis-à-vis du Sahara Occidental risque de coûter extrêmement cher au gouvernement de Pedro Sánchez. Selon le site spécialisé ArabicPost, l’Algérie étudie l’éventualité de revendiquer à l’Espagne un droit contesté en Méditerranée, l’île de Cabrera.

En effet, le désaccord entre les deux pays sur cette île est resté en hibernation pendant plusieurs années. Et ce, en raison des relations distinguées qui unissaient Madrid et le gouvernement de Abdelmadjid Tebboune. Cependant, la récente tension diplomatique va pousser les deux pays à jouer carte sur table pour séparer l’affiliation de Cabrera.

- Publicité -

Depuis le début des tensions algéro-espagnoles, l’Algérie a pris plusieurs mesures à l’encontre de l’Espagne. À commencer par le retrait de son ambassadeur de Madrid. Puis l’augmentation des prix du gaz, suivie de l’empêchement de l’importation des viandes et des bétails espagnols.

Ce n’est pas tout ! L’Algérie ne s’est pas arrêtée à ce point mais elle a poursuivi ses mesures de sanctions contre l’Espagne par la suspension de tout échange commercial avec elle. La tension s’est alors accentuée avec la rupture du traité d’amitié qui régissait les relations entre les deux pays.

L’île de Cabrera : l’affaire referait surface avec la crise algéro-espagnole

En 2018, l’ex président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a signé un décret présidentiel pour délimiter les frontières maritimes algériennes selon le droit international. Les extrémités de l’Algérie s’étendaient alors au large de l’île italienne de Sardaigne, et les îles espagnoles de Majorque, y compris l’île de Cabrera. Apparemment, cette zone maritime algérienne recèle d’énormes réserves de gaz naturel.

- Publicité -

Depuis la divulgation de cette nouvelle, les inquiétudes des autorités espagnoles ne cessent de se multiplier de jour en jour. Dans ce sillage, il convient de noter que l’Algérie et l’Espagne ont entamé des négociations à propos de cette île l’an dernier. Le contenu demeure inconnu jusqu’à présent. Toutefois, la crise diplomatique qui règne actuellement entre les deux pays est susceptible de créer une escalade majeure en Méditerranée occidentale.

Ainsi, les médias espagnols ont été nombreux à évoquer les craintes de Madrid à cet égard. Dans le détails, le gouvernement de Pedro Sánchez redoute que l’Algérie utilise sa puissance navale pour prendre le contrôle de l’île non fortifiée de Cabrera. D’autant plus que les missiles dont dispose l’Algérie sont les missiles Kalibr capables d’atteindre Madrid depuis la Méditerranée. En plus des missiles Iskander et les avions russes de 5ème génération.

L’île de Cabrera : une sacrée éventuelle richesse en gaz

Il n’est pas sans savoir que l’Espagne est aussi dépendante de l’Algérie qui est son principal fournisseur en matière de gaz. Et si Madrid réussit à obtenir des ressources gazières en Méditerranée, le gouvernement de Abdelmadjid Tebboune serait confronté à de véritables enjeux.

Effectivement, la découverte de réserves de gaz près de l’île de Cabrera, actuellement sous contrôle espagnol, permettra à l’Espagne de se débarrasser de toute pression politique et économique imposée par l’Algérie. C’est pourquoi, celle-ci compte se battre pour cette zone, d’autant plus que le droit international est de son côté.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -