Ansej en Algérie : Diafat promet d’aider ce type d’entreprises

Algérie – « Nous n’abandonnerons pas les micro entreprises qui ont rempli leurs obligations », a assuré le ministre délégué chargé des Incubateurs.

Le ministre délégué Nassim Diafat, a révélé lors de sa rencontre avec les médias en marge de sa visite à Biskra, qu’environ 88.000 entreprises ont vu le jour en Algérie dans le cadre de l’Ansej; a rapporté hier 20 juin le quotidien arabophone El Khabar. Cela dans différents secteurs. Il existe un pourcentage parmi elles qui ont réussi. 

Nous ne regardons pas trop dans leur direction bien qu’elles aient besoin aussi de soutien pour évoluer et se développer; a expliqué le responsable. Il y a également celles défaillantes. La raison en est leur incapacité à rembourser le prêt dont elles ont bénéficié, car on ne leur a pas octroyé de projets malgré le fait que la loi leur accorde 20 %. La deuxième raison réside selon Diafat dans le fait que certaines entreprises de l’Ansej en Algérie ont recours à un changement d’activité; et ont vendu leur matériel.

Selon le ministre délégué, cet acte est contraire à la loi, mais la nouvelle stratégie peut être acceptable. Toujours d’après lui, la seule problématique à soulever concerne les propriétaires des entreprises qui ont vendu leur matériel et détourné la destination des fonds. Les mêmes propos ont indiqué que ceux-ci doivent rembourser les prêts même à terme de 20 ans.

Ansej en Algérie : Les entreprises qui seront refinancées selon Diafat

Le remboursement se fera selon des mécanismes spécifiques. Il n’y aura pas lieu de poursuites judiciaires et de peines d’emprisonnement, a affirmé Diafat. Le président de la République a déjà tranché sur la question, a-t-il rappelé.

Cependant, les entreprises qui ont conservé leur équipement ont droit au refinancement à condition qu’on leur accorde des projets. L’intervenant a affirmé par la suite que le champ est largement ouvert. Il est capable de contenir environ 2 millions de micro-entreprises en Algérie.

Actuellement nous en comptons 380.000 unités, a souligné l’orateur. Il a par ailleurs tenu à rassurer les jeunes algériens quant à l’existence de solutions. Ceci en créant des coopératives et en s’orientant vers les secteurs jouissant de demande afin de rencontrer le succès.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes