L’anglais dès le primaire en Algérie : quel accueil des professionnels ?

Éducation – Dans cette édition du 20 juin, l’équipe Dzair Daily vous rapporte l’accueil des professionnels concernant l’inclusion de l’anglais dès le primaire en Algérie.

Le dernier Conseil des ministres a traité d’une révision des programmes éducatifs du pays. Conformément aux instructions du président de la République, l’enseignement de l’anglais sera introduit dès le cycle primaire dans toute l’Algérie. Que pensent alors les professionnels de cette décision ?

Officiellement, l’anglais est la deuxième langue étrangère à adopter dans la phase primaire. Son enseignement entrerait en vigueur à la prochaine rentrée scolaire, 2022 / 2023. Et ce, « après une étude approfondie menée par des experts et des spécialistes », précise le communiqué diffusé par la Présidence de la République.

Selon le reportage de la chaîne de télévision généraliste Echorouk TV, les spécialistes et les inspecteurs pédagogiques estiment que l’enseignement de l’anglais au primaire est une étape importante dans le parcours de l’élève. Cela permet, entre autres, de développer ses compétences pédagogiques, notamment celles liées à la langue étrangère.

Pour garantir la réussite de cette initiative, il faut remplir une condition. Celle-ci peut se résumer par la prise de décisions et des mesures supplémentaires qui accompagneront l’adoption de la langue anglaise à l’école primaire. De plus, cela nécessite aussi une révision des programmes éducatifs. De manière à permettre aux enseignants de donner les cours de cette langue facilement. D’autant plus que celle-ci est facile à comprendre par rapport à d’autres langues.

L’anglais dès le primaire en Algérie : un professionnel exprime son avis

En effet, un membre coordinateur, inspecteur de l’enseignement primaire a donné son avis au micro du média susvisé. Le cadre a insisté sur l’importance de l’anglais comme étant une langue de la science. Effectivement, toutes les sciences sont enseignées en anglais. C’est la langue du monde.

C’est pourquoi, le même responsable a souligné qu’il est impératif d’œuvrer à une bonne préparation pour mener à bien ce processus d’adoption. Pour parvenir à cela, il a suggéré de procéder à la formation des enseignants. Quoi qu’il estime que les différents établissements ne rencontreront pas de difficultés à embaucher des enseignants.

Pour appuyer ses propos, l’inspecteur a pris l’exemple de la langue française. Comme l’élève apprend cette langue pour la première fois à partir de la 3ème année primaire, il peut bien apprendre l’anglais pour la première fois dès la première année. Tel est le cas au niveau des écoles privées.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes