AccueilÉconomieÉnergieL’Allemagne cherche un passage pour le gaz algérien

L’Allemagne cherche un passage pour le gaz algérien

Énergie À défaut de l’invasion russe en Ukraine, l’Europe se retrouve actuellement dans une situation critique quant à l’approvisionnement du gaz, ce qui pousse l’Allemagne à chercher une issue pour faire passer le gaz algérien. Dzair Daily relate pour vous, tous les détails, ce lundi 15 août 2022.

En effet, après avoir subi une crise dans l’approvisionnement du gaz, les pays européens se sont retrouvés dans une guerre énergétique. Celle-ci est en grande partie due à l’invasion russe en Ukraine. Une situation à travers laquelle l’Allemagne cherche à s’en sortir en cherchant un passage pour le gaz algérien, rapporte Echorouk.

Victimes du conflit russo-ukrainien, les pays européens tentent de trouver une solution pour remédier à cette crise. Effectivement, après avoir subi une pression de la part de Moscou suite à son opération militaire, les États membres de l’UE se sont tournés vers l’Algérie. Ces derniers ont alors conclu que le gaz algérien était, pour eux, la meilleure issue.

De son côté, l’Allemagne cherche une alternative pour remplacer son partenaire actuel, la Russie, en matière d’approvisionnement de gaz. Compte tenu de la relation fragile qui unit les deux pays. D’autant plus que le pays de Frank-Walter Steinmeier est le plus affecté par cette crise énergétique. Et ce, en raison de sa dépendance quasi totalitaire au gaz russe.

Le projet Midcat dans le viseur de l’Union européenne

En effet, alors qu’elle se présente comme le pays le plus touché, l’Allemagne cherche une solution pour assurer sa part de cette substance. Ainsi, au moment où les pays de l’Union européenne sont sur le qui-vive, le gaz algérien représente la seule alternative. Celui-ci pourrait, apprend-on de la même source, remplacer celui de la Russie, dont l’approvisionnement menace d’être coupé à tout moment.

Pour ce faire, l’Allemagne cherche donc à relancer le projet de gazoduc de Midcat. Ledit tuyau relie les réseaux gaziers français et espagnols. Dans l’optique d’alimenter le vieux continent avec le gaz, l’Espagne représente, en conséquence, le trait d’union entre les pays européens et l’Algérie. Toutefois, cet objectif s’avère compliqué à réaliser compte tenu de la relation fragile entre les deux pays.

Il convient de noter que le positionnement du Gouvernement de Pedro Sànchez sur la question du Sahara occidental a été un coup dur pour l’Algérie. Ce qui a entraîné une détérioration de la relation algéro-espagnole. Cela signifie que le gouvernement algérien ne prendra certainement pas part à cette résurrection du projet Midcat.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes