AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAllègement du cartable scolaire en Algérie : voici les solutions proposées

Allègement du cartable scolaire en Algérie : voici les solutions proposées

Éducation – Le nouveau plan du gouvernement s’intéresse fortement à l’allègement du cartable scolaire en Algérie. Une souffrance qui dure depuis longtemps et qui est désormais sérieusement sur la table d’étude. On vous étalera les solutions proposées à cet effet aujourd’hui, mardi 14 septembre 2021.

En effet, parmi les points essentiels qu’on retrouve dans le plan du gouvernement en Algérie, celui de l’allègement du cartable scolaire attire notre attention. Alors, Abdelmadjid Tebboune a appelé à alléger le poids du cartable lors du dernier Conseil des ministres. Le quotidien Echorouk en a parlé, on vous rapporte l’essentiel à savoir ci-dessous.

Par ailleurs, les syndicats indépendants ont notamment apporté leur point de vue. Alors, ils estiment que cela ne se fera qu’en révisant tous les programmes éducatifs. On parle donc des programmes des trois cycles éducatifs. En outre, ils proposent d’ouvrir des ateliers afin d’évaluer le système éducatif dans son ensemble.

Pour ce faire, les différents syndicats semblent déjà avoir établi des solutions. Parmi elles, la réalisation de manuels « trimestriels » dans chaque matière. De plus, opter pour un enseignement selon le « système continu » au niveau primaire. Par ailleurs, ces deux propositions semblent être les deux alternatives phares qu’apporte le Syndicat national des travailleurs de l’Éducation (SNTE).

Pour détailler, le SNTE suggère cela en l’étayant par un argumentaire. En vrai, opter pour des manuels trimestriels diminuera considérablement la charge des cartables. Ainsi, pour chaque trimestre, les élèves auront droit à des manuels beaucoup moins lourds. S’agissant d’adopter le système continu, le SNTE a notamment bien étudié la proposition. Donc, selon ledit syndicat, c’est pour limiter le nombre de fois du port du cartable scolaire. Ainsi, les élèves n’auront qu’à le porter à deux reprises dans une seule journée.

Algérie : école numérique, livres en braille… qu’en pensent les syndicats ?

Avec la rentrée scolaire, revient avec insistance la question du poids du cartable. Pour éradiquer ce problème qui date depuis des lustres, le gouvernement semble déjà avoir des pistes. Parmi elles, la migration vers une « école numérique ». En effet, dans la forme, l’idée est plus qu’excellente, mais le souci réside dans le fond. D’ailleurs, les syndicats estiment que le projet en soi est bon. Mais, cela ne mettra pas fin à la souffrance des élèves à court terme. 

Effectivement, la réussite de ce projet requiert la disponibilité d’énormes fonds financiers et d’équipements très avancés. Selon le SNTE, cela demande des équipements très avancés tels que des tableaux blancs interactifs et des tablettes. Et cela, sans omettre la nécessité d’offrir un service Internet de haute qualité et à haut débit. 

D’autre part, les différents syndicats déclarent que l’introduction des livres « braille » en mathématiques et sciences pour la première fois en Algérie, est un devoir. Et ce, vis-à-vis des élèves à besoins particuliers. En sus, cela leur permettra de poursuivre leurs études en sciences et techniques.

Enfin, l’ancien parlementaire, Amraoui Messaoud, a soutenu les diverses solutions apportées par les syndicats indépendants du secteur éducatif. Par ailleurs, il a souligné la nécessité de supprimer les précédentes réformes. On parle ici de celles apportées par l’ancienne ministre de l’Éducation, Nouria Benghabrit.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes